Le NCSM Athabaskan a subi des dommages à la coque qui retardent sa réfection

1
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Halifax et le NCSM Athabaskan en janvier 2010 voguent vers Haïti dans le cadre de l’opération HESTIA (Photo : Enseigne de vaisseau de 1re classe Mike Organ, NCSM Halifax)
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Halifax et le NCSM Athabaskan en janvier 2010 voguent vers Haïti dans le cadre de l’opération HESTIA (Photo : Enseigne de vaisseau de 1re classe Mike Organ, NCSM Halifax)

Le NCSM Athabaskan, endommagé durant son remorquage et qui a ensuite dérivé se trouve maintenant amarré à Cap Breton, rapporte la Presse canadienne, citant la Marine royale canadiennee.

Le destroyer avait eu des ennuis mécaniques après voir subi des travaux de réparation dans un chantier naval ontarien. Le capitaine de marine Doug Kierstead a affirmé plus tôt cette semaine que l’Athabaskan avait dérivé pendant plusieurs heures au large de l’île Scatarie il y a une semaine après le bris des amarres de remorquage. M. Le NCSM Athabaskan a subi à cette ocasion des dommages à la coque derrière les numéros d’identification du navire.

L’Athabaskan avait dû subir des réparations de routine en novembre 2012, et devait reprendre la mer une fois ces travaux complétés aux chantiers de Seaway Marine and Industrial, à Welland, en Ontario. Le destroyer, affirme le capitaine Kierstead, ne pouvait être ramené à Halifax sans aide en raison de retards dans les travaux et de problèmes inattendus.

Le navire restera maintnant au port de Sydney où on procédera à l’évaluation des dommages à la coque soient évalués. La Marine canadienne déterminera ensuite le moyen le plus sûr pour ramener le NCSM Athabaskan à Halifax, pour y réparer les dommages et compléter ensuite la réfection du navire.

Construit par les Chantiers Davie Limitée de Lauzon, au Québec, le NCSM ATHABASKAN, troisième navire de guerre de sa classe, a été mis à l’eau le 27 novembre 1970 et mis en service le 30 septembre 1972.Il a été navire amiral du commodore de la Flotte canadienne de l’Atlantique, mais, en 2012, cédant son rôle honorable de navire amiral au NCSM IROQUOIS, il a entrepris un grand carénage.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Il faut espérer des dommages mineurs au navire de guerre de la Marine Royale Canadienne et de rapides réparations;