Les libéraux pressent le gouvernement d’accroître le financement au Fonds du Souvenir

0

Les libéraux fédéraux ont déposé une motion demandant au gouvernement conservateur d’accroître immédiatement le financement octroyé au Fonds du Souvenir, qui administre les fonds destinés à aider les familles qui en ont besoin à couvrir les funérailles des anciens combattants.

« Les conservateurs de Harper ont non seulement sabré dans le financement du Fonds du Souvenir, qui aide à couvrir les frais funéraires et d’inhumation des anciens combattants, mais ils ont aussi carrément rejeté 66 % des demandes formulées, a dit Judy Foote, la députée libérale de Random–Burin–St. George. Ce n’est pas une façon de traiter les femmes et les hommes qui ont courageusement combattu et tant sacrifié pour notre pays. C’est la raison pour laquelle je dépose une motion d’initiative parlementaire, appuyée par la Légion royale canadienne, demandant au gouvernement d’élargir et d’améliorer l’accès à ce Fonds ».

La motion de Mme Foote, dit  le communiqué du Parti libéral du Canada annonçant le dépôt de cette motion, fait suite à des demandes pressantes de l’ombudsman des anciens combattants, de la Légion royale canadienne, et des conseils de responsables des Anciens Combattants demandant l’élargissement du soutien financier au Fonds pour les anciens combattants et leurs familles. Cette motion, disent les libéraux, exhorte tout particulièrement le gouvernement à réévaluer le plafond actuel de 3 600 $ pour les frais d’inhumation, en vue d’établir un barème comparable à l’aide consentie aux membres actuels des Forces canadiennes.

« Il est inacceptable que les conservateurs contraignent les familles de nos courageux anciens combattants à débourser des milliers de dollars pour des obsèques, tandis que plusieurs millions de dollars des contribuables sont gaspillés pour commémorer la Guerre de 1812 », a ajouté Sean Casey, le porte-parole libéral responsable des anciens combattants. « C’est une question d’équité et de soutien adéquat à nos anciens combattants. Nous espérons que tous les partis adopteront tout de suite cette motion ».

La motion d’initiative parlementaire déposée par Mme Foote demande au gouvernement:

  • d’accepter les recommandations des ombudsmans des anciens combattants qui, successivement, ont demandé l’élargissement et l’amélioration de l’accès financier au Fonds du Souvenir;
  • d’accepter l’avis de la Légion royale canadienne qui, en 2008, en 2010 et en 2012, a demandé que le Fonds du Souvenir soit plus facile d’accès et mieux financé;
  • d’accepter l’avis des fonctionnaires du ministère qui, depuis trois ans, demandent l’élargissement et l’amélioration de l’accès financier au Fonds du Souvenir;
  • de revoir le plafond de 3 600 $ qu’accorde le Fonds du Souvenir pour les frais d’inhumation, en vue d’établir un barème comparable à l’aide pour l’inhumation consentie aux membres actuels des Forces canadiennes;
  • de revoir la norme d’« évaluation des ressources » appliquée au Fonds du Souvenir qui, à l’heure actuelle, exclut bien des anciens combattants, en vue d’élargir les critères d’admissibilité au Fonds;
  • d’assurer un financement à long terme stable au Fonds du Souvenir en envisageant d’instaurer un mécanisme d’indexation suivant l’indice des prix à la consommation.

En effet, le programme fédéral pour les frais de funérailles, d’inhumation, et les pierres tombales pour les anciens combattants, administré par le Fonds du Souvenir, un organisme sans but lucratif étroitement lié à Anciens Combattants Canada, a rejeté plus des deux tiers des demandes reçues depuis 2006.

Quant aux demandes qui sont acceptées, Ottawa ne verserait qu’un peu plus de 3 600 $ pour couvrir le coût des funérailles des ex-soldats, un chiffre sensiblement plus faible que la somme payée par les services sociaux pour l’enterrement des sans-abri et des personnes qui vivaient de à l’aide sociale.

En novembre dernier, dans une lettre de son président, Gordon Moore Dominion, la Légion royale canadienne avait déclaré qu’elle était consternée par l’inaction du gouvernement qui néglige d’apporter les améliorations attendues depuis longtemps au régime de prestations funéraires et d’inhumation des anciens combattants et de leurs familles.

À lire aussi:

Aide pour les funérailles des vétérans, qu’attend Ottawa? dit la Légion >>

Anciens combattants: 2/3 des demandes d’aide financière pour les funérailles rejetés >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.