Les négociations avec la Corée du Nord sont impossibles, déclare l’envoyé américain

0
Le site de lancement de la fusée UNHA, en Corée du Nord (Photo: agence DPRK-KCNA)
Le site de lancement de la fusée UNHA, en Corée du Nord (Photo: agence DPRK-KCNA)

L’envoyé spécial américain pour la Corée du Nord Glyn Davis a déclaré le lundi 28 janvier à Tokyo qu’il ne voyait actuellement aucune chance pour la diplomatie avec la Corée du Nord qui, faisant fi des sanctions contre et de la mise en garde de son allié chinois, a décidé de procéder à un nouvel essai nucléaire.

L’envoyé américain, qui termine une tournée de trois jours en Asie qui l’a mené en Corée, en Chine et à Tokyo, a déclaré qu’il ne voyait aucune possibilité d’un processus diplomatique dans l’immédiat tant que la Corée du Nord maintient une attitude et un langage belliqueux.


Corée du Nord: « aucune chance pour la diplomatie », selon les États-Unis (source: AFP)

Déjà, le 22 janvier, jour même de l’adoption de la la dernière série de sanctions par le Conseil de sécurité, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères avait annoncé que la Corée du Nord comptait renforcer sa dissuasion atomique et poursuivre les tests nucléaires.

Le 25 janvier, le ton montait d’un cran alors que la puissante Commission de défense nationale de la Corée du Nord révélait qu’elle comptait mener des essais nucléaires en réponse à l’adoption de nouvelles sanctions à l’unanimité des 15 membres du Conseil de Sécurité

La Commission nord-coréenne s’était alors lancée dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA dans une longue diatribe anti-américaine, parlant d’une « nouvelle phase » de combat contre les États-Unis, qui conservent 28 000 soldats en Corée du Sud et à qui les Nord-Coréens reprochent d’avoir fait adopter la résolution pour punir Pyongyang.

Même la presse officielle chinoise a menacé vendredi dernier la Corée du Nord d’une réduction de l’aide de Pékin en cas de nouvel essai nucléaire. La Chine, mentor et principal partenaire économique de la Corée du Nord, est considérée comme le seul pays pouvant avoir une réelle influence le régime nord-coréen.

Quant au Japon, extrêmement inquiet des agissements militaires nord-coréens, il a placé en orbite un nouveau satellite radar espion pour mieux surveillance et la défense de son territoire face notamment à la menace permanente de la Corée du Nord.

Mais il semble que la Corée du Nord soit bien déterminée à affronter la communauté internationale et à procéder à procéder à de nouveaux essais.

D’ailleurs, le site web 38 north, de l’Institut américano-coréen de l’Université John Hopkins, a montré le 25 janvier de nouvelles images satellite indiquant une activité en cours sur le site de lancement de Punggye-ri, utilisé par la Corée du Nord pour ses essais nucléaires.

Les images, qui datent du 23 janvier, portent à croire que le site pourrait être le théâte un essai nucléaire d’ici quelques semaines, voire moins, une fois l’ordre donné, affirmait-t-on sur 38 North.

À lire aussi:

Essais nucléaires: ce n’est pas du bluff, les Nord-Coréens sont prêts, dit une étude >>

Tests de missiles: la Corée du Nord fait fi des sanctions et poursuivra les tirs >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.