L’Iran a envoyé un singe dans l’espace à bord d’une capsule

0
L'Iran a envoyé un singe dans l'espace pour la deuxième fois (Photo: Iranian Space Agency)
L’Iran a envoyé un singe dans l’espace pour la deuxième fois (Photo: Iranian Space Agency)

La chaîne de télévision iranienne Al-Alam annonce que l’Iran a envoyé ce lundi 28 un singe à bord d’une capsule dans l’espace et l’a récupéré sain et sauf à son atterrissage.

Citant un communiqué de l’Organisation de l’industrie aérospatiale du ministère de la Défense, Al-Alam indique que «l’Iran a lancé lundi avec succès une capsule baptisée pisgham (pionnier) contenant un singe à 120 km d’altitude et a récupéré le chargement sans dégât».

Selon la chaîne d’informations et d’autres médias iraniens, le singe serait revenu vivant de son voyage sub-orbital.

À la mi-janvier, Téhéran avait fait part de son projet d’envoyer un singe dans l’espace début février, dans le cadre des célébrations du 34e anniversaire de la victoire de la révolution islamique de 1979.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé que son pays espérait envoyer un homme dans l’espace d’ici 2020, pour que les scientifiques iraniens fassent «de l’observation».

L’Iran a déjà envoyé trois satellites dans l’espace depuis 2009, ainsi qu’une «capsule» contenant un rat, des tortues et des insectes en février 2010.

Une précédente tentative d’envoyer un singe dans l’espace s’est en revanche soldée en 2011 par un échec, que Téhéran a reconnu à mots couverts sans en donner la raison.

Le programme spatial iranien est suivi de près par la communauté internationale, qui s’inquiète de ses implications militaires possibles.

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran, malgré ses démentis, de chercher à développer des lanceurs balistiques à longue portée capables d’emporter des charges conventionnelles ou nucléaires, et ils ont fermement condamné tous les lancements de satellites iraniens.

Dans les années 1960

Ham le chimpanzé, ou chimpanzé 65, fut le premier singe à aller dans l’espace.

Ham fut sélectionné parmi 40 chimpanzés, pour être envoyé dans l’espace le 31 janvier 1961 dans le cadre de la mission Mercury-Redstone 2. La mission était destinée à préparer le premier vol d’un astronaute américain.

Après un vol suborbital de six minutes à une altitude maximale de 250 km, sa capsule a amerri et il a été récupéré en bonne santé. Durant le vol, la capsule s’est dépressurisée en partie mais Ham était protégé par sa combinaison spatiale.

Tout au long de son vol, Ham devait réaliser des tests logiques: les résultats de ceux-ci étaient pratiquement aussi bons que ceux qu’il avait exécutés au sol prouvant que les capacités intellectuelles n’étaient pas diminuées par les conditions rencontrées dans l’espace.

Après son vol, il vivra 17 ans au Parc zoologique national de Washington, puis au Zoo de Caroline du Nord à Asheboro, où il mourut en 1983 à l’âge de 26 ans.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.