Noble guerrier 13: utiliser la fiction pour servir le réel

0
Les réservistes du Québec au Fort Pickett en Virgine pour Noble Gurrier 13 (Photo: cpl Isablle Provost, MDN)
Les réservistes du Québec au Fort Pickett en Virginie pour Noble Guerrier 13 (Photo: caporale Isabelle Provost, MDN)

L’ensemble des troupes de réservistes du Secteur du Québec de la Force Terrestre (SQFT) sont maintenant réunies sur les terres américaines de Fort Pickett en Virginie depuis le 3 janvier. Les soldats auront déjà bravé l’étape départ représentant plusieurs heures d’attente pour certains et préalablement effectué une longue planification pour que cette mise en situation se rapproche le plus possible du réel. L’exercice se déroulera sur trois jours, du 5 au 7 janvier.

Noble Guerrier 13 a pour but de valider le cycle d’entraînements effectués au cours de l’année par les réservistes. Pour y participer, les unités des Brigades respectives ont effectué quatre entraînements préparatoires progressifs menant à une simulation d’attaques et de ripostes sur le terrain. C’est environ 1500 militaires qui participent à l’exercice s’effectuant pour la première fois sur le territoire de la Virginie.

Le scénario

Les alliées représentent une force armée multinationale impliquée par le biais du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour le maintien de la paix dans la partie ouest d’Haïti, territoire et situation purement fictifs. L’est du pays est occupé par une organisation nommée le People Liberation Army (Armée de Libération du Peuple) ayant pris le contrôle de certains territoires atteignant la limite de la ville de Hinche qui se trouve du côté ouest. Les alliés et l’ennemi se trouvent à la frontière de ces deux territoires parcourant, pour un, d’ouest en est et pour l’autre du sud au nord.

La première phase de l’opération consistant à établir les positions étant conclue, les forces entament la phase deux qui concerne l’avance jusqu’à ce que la zone soit sécurisée afin de poursuivre les activités humanitaires dans le secteur.

Il y a deux groupements tactiques, un au nord et un au sud qui se dirigent vers l’est. Sur leur chemin, des forces du People Liberation Army défendent leurs convictions avec une certaine structure sans être une armée officielle, ayant aussi des civils dans ses lignes.

Presque réel

Cet entraînement de force contre force est plus complexe qu’il n’y paraît quand il s’agit de simuler le contexte réel d’un combat. Par exemple, afin d’éprouver les techniques des militaires sur le terrain, certaines indications sont données pour que les troupes opposées se croisent.

Une application de l’exercice en version numérique a pu déterminer également ce qui allait se produire sur le terrain, ne serait-ce que pour planifier l’emplacement des toilettes. Ces dites commodités ne se retrouvent pas dans le champ de bataille, mais doivent être installées afin de préserver le site d’entraînement au fil des passages de l’armée. Par le fait même, il est essentiel de connaître l’avancée des troupes, bien que les commandements restent indépendants entre le scénario et l’exercice.

Tout le matériel à également été planifié en fonction, l’ennemi a été équipé, certains changements sur des structures ont été apportés. Bien que la logistique soit d’une autre envergure, les réservistes auront l’occasion de s’exercer en toute sécurité tout en ayant un avant-goût de ce qui pourrait les attendre en cas d’offensive réelle ou dans une situation de contexte humanitaire lors d’une mission à l’étranger.

À lire aussi:

Les réservistes du Québec en route pour Noble Guerrier 13 >>

Diplômée d'une maîtrise sur les politiques culturelles européennes à la Sorbonne Nouvelle et d'un Certificat en journalisme à l'Université de Montréal, Mélanie oeuvre en presse écrite et web depuis 2005. Elle a occupé le poste de directrice de l'information au ChâteauguayExpress.ca et est pigiste pour différents médias à l'étranger.

Les commentaires sont fermés.