Pourparlers de paix à Libreville: la délégation de la rébellion finalement est arrivée

http://www.45enord.ca/2013/01/centrafrique-la-rebellion-seleka-accepte-de-negocier-et-le-president-limoge-son-fils/
http://www.45enord.ca/2013/01/centrafrique-la-rebellion-seleka-accepte-de-negocier-et-le-president-limoge-son-fils/
Temps de lecture estimé : < 1 minute

On se demandait si les rebelles enverraient une une délégation aux pourparlers de paix qui doivent se tenir dans  la capitale gabonaise sous l’égide de la CEEAC pour régler la crise en Centrafrique. Finalement, oui: une délégation de la rébellion centrafricaine qui tient la majeure partie du pays et réclame le départ du président François Bozizé, est finalement arrivée la première lundi soir à Libreville pour des négociations de paix cruciales avec le gouvernement centrafricain.

Le départ de Bangui pour Libreville des délégations centrafricaines du pouvoir, de l’opposition et d’observateurs de la société civile a été reporté quant à lui à mardi matin en raison de problèmes techniques.

La date d’ouverture de ces négociations, initialement prévue mardi 8 janvier, reste cependant floue, mais le président congolais Denis Sassou Nguesso qui agit comme médiateur et a reçu François Bozizé à Brazzaville lundi pour préparer les pourparlers, a déclaré à la presse que les négociations s’ouvriront « le 9, 10 ou le 11 » janvier.

Lire le texte de l’AFP >>

À lire aussi:

Centrafrique: la rébellion négociera, ou pas: incertitudes sur la tenue des négociations >>