Pourquoi Obama a choisi Hagel pour le poste de secrétaire à la Défense

0
Le président Barack Obama le 7 janvier annonce les nominations de Chuck Hagel, deuxième à gauche, au poste de secrétaire à la Défense et de John Brennan, à l'extrême droite, à la direction de la CIA. On voit aussi, sur la photo, le secrétaire à la Défense Leon E. Panetta, à l'extrême gauche, regarde à la Maison Blanche(Photo: maître de 1re classe Tchad J. McNeeley, US Navy).
Le président Barack Obama le 7 janvier annonce les nominations de Chuck Hagel, deuxième à gauche, au poste de secrétaire à la Défense et de John Brennan, à l’extrême droite, à la direction de la CIA. On voit aussi, sur la photo, le secrétaire à la Défense Leon E. Panetta, à l’extrême gauche, regarde à la Maison Blanche(Photo: maître de 1re classe Tchad J. McNeeley, US Navy).

Lors de la conférence de presse du 7 janvier au cours de laquelle il a annoncé qu’il avait choisi Chuck Hagel pour être le prochain secrétaire à la Défense et John Brennan le prochain directeur de la CIA, le président Obama a aussi a donné dans son discours d’une trentaine de minutes les raisons de son choix.

« Chuck Hagel est le chef de file que nos troupes méritent», a dit M. Obama. « Il est un patriote américain. Il s’est enrôlé dans l’armée et s’est porté volontaire pour le Vietnam. Comme simple soldat, puis comme sergent, il a servi avec honneur aux côtés de son frère.  »

Chuck Hagel,  vétéran décoré, sorti du rang

Hagel, 66 ans, ancien sénateur du Nebraska, a gagné deux Purple Hearts en tant que chef de peloton d’infanterie lors de la guerre du Vietnam.

Obama a raconté que le frère de Hagel l’a sauvé quand il a été blessé par des éclats d’obus, et que Hagel a fait de même quand, plus tard, son frère a été blessé à son tour, soulignant que son candidat pour diriger le Pentagone « porte encore les cicatrices et les éclats d’obus de batailles qu’il a mené pour nous »

«Le leadership de notre armée par Chuck Hagel serait historique », a déclaré le président. «Il serait la première personne sorti rang à être devenu secrétaire à la Défense, l’une des rares personnes à ce poste à avoir été blessée en temps de guerre et le premier vétéran du Vietnam à diriger le ministère américain de la Défense »

Un secrétaire à la Défense en phase avec les troupes

Obama a noté également le dévouement de Hagel envers les militaires et à leurs familles, et a dit que les expériences qu’a vécu Hagel lui permettent d’être plus en phase avec les troupes.

« En Chuck Hagel, nos troupes peuvent voir un ancien combattant décoré, un homme de caractère et de force – ils voient un des leurs », a dit le président, ajoutant « Chuck est un défenseurs de nos troupes, des anciens combattants et des familles de nos militaires. (…) Avec Chuck, nos troupes sauront toujours que le secrétaire à la Défense Hagel sera toujours là pour eux, tout comme le sergent Hagel était là pour son propre frère. »

Un homme d’expérience et de savoir

L’expérience de Hagel comprend des mandats comme administrateur adjoint de l’Administration des anciens combattants et comme pdg de l’USO, qui offre des programmes, des services et des spectacles de troupes américaines et de leurs familles.

Il a siégé au Sénat de 1997 à 2009, où il était un membre du comité des relations étrangères et du renseignement.

Finalement, en annonçant les nominations, Barack Obama a déclaré que le principal critère de ses choix était – « Qui va faire le meilleur travail pour la sécurité de l’Amérique? », ajoutant, « Quand il s’agit de sécurité nationale, nous n’aimons pas laisser beaucoup d’écart entre le moment des hauts-responsables partent et d’autres arrivent », «Nous avons donc besoin d’agir rapidement sur ce point. », a-t-il conclu.

À lire aussi:

La confirmation par le Sénat d’Hagel à la Défense n’est pas gagnée d’avance>>

Les sénateurs républicains mal à l’aise avec l’idée qu’Hagel dirige le Pentagone >>

Le probable futur chef du Pentagone, Chuck Hagel: esprit indépendant et ami d’Obama >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.