Premier bilan provisoire de l’attaque du site gazier d’In Amenas, en Algérie

0
Le site gazier d'In Amenas (Photo: Statoil)
Le site gazier d’In Amenas (Photo: Statoil)

Un premier bilan officiel du ministère de l’intérieur algérien publié samedi soir indiquait que « 685 employés algériens et 107 étrangers », avaient été libérés par les forces algériennes, mais que 23 otages étaient morts depuis mercredi, ainsi que 32 ravisseurs.

Mais le ministre de la communication algérien, Mohammed Said, a déclaréce dimanche 20 janvier que le nombre de victimes risquait d’être « revu à la hausse », de nombreux pays étant toujours à la recherche de ressortissants et la télévision privée algérienne Ennahar affirmait pour sa part que 25 corps d’otages avaient été découverts ce dimanche par les forces spéciales algériennes qui sécurisaient le site, déjà 2 de plus que le bilan provisoire officielle.

Quant au Canada, le ministre des Affaires étrangères canadiens, John Baird, a déclaré hier, samedi 19 janvier, qu’il n’y avait pas de Canadiens parmi les otages. Un résident permanent canadien était toutefois sur le site , mais, a déclaré le ministre, il n’a pas été touché et a, depuis, quitté l’Algérie.

Voici donc un bilan très provisoire de l’attaque d’In Amenas:

Algérie : 1 mort, 685 libérés

Un Algérien est mort le mercredi 16 janvier dans l’attaque du commando islamiste juste avant la prise d’otages et 685 employés algériens ont été libérés lors de l’intervention de l’armée, selon les autorités algériennes.

France : 1 mort, trois libérés

Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères, a confirmé  le vendredi 18 janvier en soirée la mort d’un Français, Yann Desjeux. Ancien militaire des forces spéciales, Yann Desjeux avait, à le demande probablement des ravisseurs, joindre les médias par téléphone du site où il était retenu en otage. . Trois autres concitoyens, présents sur le site, ont eu la vie sauve.

États-Unis : 1 mort, incertitudes sur le sort de 4 otages

Le département d’État a confirmé le vendredi 18 janvier la mort d’un ressortissant américain Frederick Buttaccio lors de la prise d’otages. Un peu plus tôt, la chaîne NBC News avait révélé qu’un Américain avait été tué, que deux s’étaient échappés sains et saufs et que le sort de deux autres Américains était inconnu. Des sources au sein du groupe islamiste, citées par l’Agence mauritanienne ANI, avaient annoncé  le jeudi 15 janvier que deux Américains étaient entre les mains des ravisseurs.

Grande-Bretagne : 4 morts, incertitudes sur le sort de 3 otages

Trois Britanniques et une personne résidant au Royaume-Uni ont été tués et trois autres ressortissants britanniques sont probablement morts, a annoncé dimanche matin le premier ministre David Cameron. 22 Britanniques ayant survécu à la prise d’otages sont en cours de rapatriement. L’un des Britanniques a été tué, mercredi à l’aube, lors de l’attaque par le groupe islamiste d’un convoi d’employés du complexe gazier en route vers l’aéroport d’In Amenas.

Norvège : incertitudes sur le sort de 5 ressortissants

Cinq ressortissants norvégiens sont portés manquants, selon le groupe pétrolier Statoil qui gère le site d’In Amenas avec la britannique  BP et l’algérienne Sonatrach. Dix-sept membres du personnel étaient présents au moment de la prise d’otages. « Il est possible que des Norvégiens aient perdu la vie », a dit le premier ministre  norvégienJens Stoltenberg.

Japon : 9 morts, incertitudes

17 travailleurs japonais étaient sur le site lors de l’attaque. Un otage algérien témoin de la scène affirme, ce  dimanche 20 janvier, que neuf d’entre eux avaient été exécutés dès mercredi par les islamistes. Tokyo avait auparavant indiqué être sans nouvelles de dix ressortissants et avait prié les autorités algériennes de préserver avant tout la vie des otages.

Roumanie : 1 mort, 3 libérés

Un Roumain a été tué et un autre blessé dans la prise d’otages, ont annoncé  le samedi 19 janvier les autorités roumaines, qui avaient indiqué auparavant que trois autres de ressortissants roumains avaient été libérés.

Malaisie : 3 libérés, incertitudes sur le sort de 2 otages

Le gouvernement malais avait annoncé  le samedi 19 janvier qu’il n’avait aucune nouvelle de deux de ses ressortissants alors que trois Malaisiens sont désormais en sécurité.

Philippines : incertitudes sur le sort de 2 otages

Selon Manille, des diplomates philippins sont en contact avec les autorités algériennes pour connaître le sort de ressortissants philippins travaillant sur le site. Des informations ont fait état de deux morts philippins, mais le gouvernement philippin n’a pas confirmé pour le moment.

Colombie : incertitude sur le sort d’un otage

Un employé colombien de BP pourrait faire partie des otages tués, a indiqué le président  colombien Juan Manuel Santos.

Belgique : incertitudes sur la présence de Belges

Un porte-parole des assaillants avait affirmé le jeudi 17 janvier que trois Belges se trouvaient sur le site, mais Bruxelles n’a pas confirmé cette présence. Une hypothèse: des Français qui se seraient dit Belges pour éviter les foudres de leurs ravisseurs qui réclamaient la fin de l’intervention militaire française au Mali?

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.