Première participation du général Lawson à une réunion du Comité militaire de l’OTAN

0
Le géneral Knud Bartels,à gauche président du Comité militaire de l'OTAN, lance la 168e réunion du Comité, qui s'est tenue à Bruxelles les 16 et 17 janvier(Photo: service de presse de l'OTAN)
Le géneral Knud Bartels,à gauche président du Comité militaire de l’OTAN, lance la 168e réunion du Comité, qui s’est tenue à Bruxelles les 16 et 17 janvier(Photo: service de presse de l’OTAN)

Le chef d’état-major de la Défense, le général Thomas Lawson, participait pour une première fois la semaine dernière, avec ses homologues de l’OTAN, à une réunion du Comité militaire de l’OTAN à Bruxelles, où ont été discutées plusieurs questions relatives à l’alliance atlantique, telles l’interopérabilité des Alliés, le développement de leurs capacités et le renforcement de la coopération avec les pays partenaires.

« Cette réunion du Comité militaire a constitué, pour moi, une excellente occasion de rencontrer mes collègues de l’OTAN, bon nombre pour la première fois depuis ma nomination au poste de chef d’état‑major de la Défense du Canada. Nos discussions ont été productives et des plus instructives. Nous avons couvert un certain nombre de sujets complexes, allant des missions de l’OTAN en Afghanistan et au Kosovo jusqu’à la transformation de l’OTAN en cours », a déclaré le général Lawson.

« Il est essentiel d’entretenir ces importantes relations et de continuer à travailler avec nos alliés et partenaires de l’OTAN. J’espère avoir la possibilité de travailler avec eux au cours des années à venir », a-t-il ajouté.

La conférence a porté, notamment, sur la transformation continue et les travaux de réforme de l’OTAN, sur les mises à jour des opérations courantes de l’OTAN et sur le renforcement des relations de l’OTAN avec des partenaires militaires. Assistaient aussi à la réunion l’amiral américain James Stavridis, commandant suprême des forces alliées en Europe, le général Jean-Paul Paloméros, commandant suprême des forces alliées – Transformation, et le général John R. Allen, commandant de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) de l’OTAN.

Le général Lawson en a aussi profité pour rencontrer le personnel des Forces armées canadiennes stationné au quartier général de l’OTAN, à Bruxelles, ainsi que l’ambassadeur Yves Brodeur, représentant permanent du Canada au Conseil de l’Atlantique Nord de l’OTAN.

Le Comité militaire est la plus haute instance militaire de l’OTAN mais aussi l’organe permanent le plus ancien de l’Organisation après le Conseil de l’Atlantique Nord, peut-on lire sur le site de l’OTAN; ils ont en effet été créés quelques mois après la naissance de l’Alliance. C’est essentiellement le Comité militaire qui donne des avis sur les questions militaires aux organes décisionnels civils de l’OTAN – le Conseil de l’Atlantique Nord et le Groupe des plans nucléaires.

Le Comité militaire de l’OTAN joue un rôle essentiel dans les leçons retenues durant les missions de l’alliance et en veillant à ce que les forces armées alliées soient interopérables, modernes, polyvalentes et aptes à intervenir lorsque leur aide est sollicitée

Il se réunit fréquemment au niveau des représentants militaires (MILREP) et trois fois par an au niveau des chefs d’état-major de la défense (CEMD).

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.