Remplacement des CF-18: cinq constructeurs approchés, à la fin, il n’en restera qu’un

5
Un point saillant du spectacle donné à Ville de la Baie (Québec) : le vol effectué au crépuscule, alors que les effets complets des tuyères de postcombustion sont parfaitement visibles, à la grande joie des spectateurs... et des photographes (Photo: Section d’imagerie de la 3e Escadre)
Les CF-18 devront patienter un peu plus longtemps avant d’être remplacés (Photo: Section d’imagerie de la 3e Escadre)

Le gouvernement du Canada a demandé à cinq constructeurs américains et européens d’avions de combat de lui faire des propositions pour remplacer sa flotte de CF-18.

Dans une lettre aux principaux constructeurs, Lockheed Martin, Boeing, Dassault Aviation, EADS Eurofighter et Saab, le ministère des Travaux publics annonce que le gouvernement canadien allait prochainement les approcher pour savoir le type d’appareils possible qui pourrait être soumis pour la nouvelle flotte de chasseurs.

«Un composant clé de cette initiative est l’analyse de marché relative aux chasseurs qui sont en cours de production ou dont la production est prévue.», souligne la sous-ministre Michelle d’Auray, dans la lettre datée du 27 décembre 2012. La participation de votre entreprise aidera grandement le gouvernement du Canada dans son évaluation des options pour un avion de combat de remplacement».

En juillet 2010, la Défense et le premier ministre annonçaient avoir choisi le chasseur F-35 de Lockheed Martin sans évaluer d’autres avions.

Mais au printemps dernier, le vérificateur général du Canada publiait un rapport accablant, notant les dépassements de coûts sur les projections initiales, ce qui a finalement forcé Ottawa à rectifier le tir concernant sa démarche. Le coût des F-35 est ainsi passé de 16 milliards $ tout inclus à près de 46 milliards $. La subtilité étant en grande partie la durée de vie utile de l’appareil.

Le nouveau processus permettra aux manufacturiers de vanter au gouvernement canadien les capacités de leurs appareils, comme le Super Hornet (Boeing) ou le Rafale de Dassault, par exemple.

Selon nos sources, Dassault devrait présenter une offre similaire à ce qu’elle avait présentait en novembre 2010.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion5 commentaires

  1. Nicolas Laffont

    Merci pour ces belles images 🙂
    Pour répondre à un de vos précédents commentaires, la Demande d’engagement de l’industrie formulée par le gouvernement canadien demande de très très nombreux points extrêmement précis sur les capacités des avions. Un rapport comparatif des différents avions proposés doit sortir plus tard… on espère que là… on verra clair, net et précis sur qui est le meilleur 😉

  2. Vous dites Nicolas :  » ..on espère que là… on verra clair, net et précis sur qui est le meilleur ». Aucun doute, le meilleur… c’est le gouvernement états-unien dont il est quasi impossible de se défaire de la tutelle sans risquer des représailles économiques. Alors acheter américain reste le seul choix pour le Canada. Le reste n’est que tribulations et écran de fumée destinés aux contribuables.

  3. Stéphane Légaré

    Mon cher Chac , vous avez entièrement raison car le Canada est partenaire avec les États-Unis pour la défense du nord de l’Amérique avec NORAD et je crois que nos voisins de sud ne seraient pas enthousiaste à l’idée que le Canada choisisse un appareil Européen au lieu du F-18E/F de Boeing, qui serait un excellent avion de chasse plus performant que le F-35 .

  4. Je me suis toujours demandé pourquoi un pays industrialisé comme le Canada ne produit pas ses propres équipements militaires sur place à l’instar des pays développés comme la France, la G-B, … et reste encore dépendant en la matière, alors qu’il a la technologie et les moyens de se démarquer! Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne? Merci.