Tests de missiles: la Corée du Nord fait fi des sanctions et poursuivra les tirs

0
Des images satellites du site de Sohae annonçaient  une prochaine reprise de tirs d'essais nord-coréen (Photo: © 2012 DigitalGlobe, Inc.)
Des images satellites du site de Sohae annonçaient une prochaine reprise de tirs d’essais nord-coréen (Photo: © 2012 DigitalGlobe, Inc.)

En ce qui a trait aux essais de missiles balistique, sanctions ou pas, la Corée du Nord persiste… et signe. En réaction à la dernière série de sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU le mardi 22 janvier, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a annoncé aujourd’hui que la Corée du Nord comptait renforcer sa dissuasion atomique et poursuivre les tests nucléaires.

La résolution de l’ONU faisait suite au lancement le 12 décembre d’une fusée nord-coréenne destiné officiellement à mettre un satellite en orbite, mais considérée par les États-Unis et leurs alliés comme un nouvel essai déguisé de missile balistique à longue portée, en contravention des résolutions de l’ONU de 2006 et 2009 qui interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou balistique.

La résolution de mardi, adoptée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil de sécurité, condamne le tir du 12 décembre, exige que la Corée ne procède à aucun nouvel autre tir nucléaire ou tir recourant à la technologie des missiles balistiques et menace Pyongyang de mesures décisives advenant un autre tir ou essai nucléaire.

Elle ajoute aussi à la liste des entités visées par les sanctions de l’ONU (essentiellement un gel des avoirs et une interdiction de voyager) l’agence spatiale nord-coréenne (Comité coréen pour la technologie spatiale) et cinq banques ou entreprises commerciales nord-coréennes, ainsi que quatre personnes physiques, deux responsables de l’agence spatiale et deux responsables de banques.

La liste de sanctions comprenait déjà 11 entités, notamment des banques et des entreprises commerciales, ainsi que cinq personnes physiques —trois responsables nucléaires et deux directeurs de sociétés commerciales ayant aidé Pyongyang à se procurer de la technologie sensible.

Le vote unanime des 15 membres du Conseil est un message important qui avertit la Corée du Nord qu’elle subira des conséquences pour ses violations flagrantes des résolutions de l’ONU, a souligné l’ambassadrice américaine à l’ONU, Susan Rice, la prévenant qu’elle paierait un prix de plus en plus élevé si elle choisissait la confrontation avec la communauté internationale.

Et pourtant, c’est exactement ce que la Corée du Nord a choisi: la confrontation et, même, la provocation: «Nous allons prendre des mesures concrètes visant à étendre et renforcer nos forces militaires d’autodéfense, y compris la dissuasion nucléaire», a répliqué le ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans un communiqué.

À lire aussi:

Pour le chef d’État-major américain la Corée du Nord est une force déstabilisatrice >>

Le Canada condamne fermement le lancement de la fusée nord-coréenne >>

La fusée nord-coréenne a finalement été lancée! >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.