Un navire de pêche taïwanais repoussé par des garde-côtes japonais

0
Le Japon a repoussé un bateau de pêche taïwanais à l'aide d'un canon à eau (Photo: Japan Coast Guard 11th Regional Hardquarters)
Le Japon a repoussé un bateau de pêche taïwanais à l’aide d’un canon à eau (Photo: Japan Coast Guard 11th Regional Hardquarters)

Les autorités du Japon et de Taïwan ont indiqué qu’un navire de pêche taïwanais avec sept membres d’équipage à son bord, qui se dirigeait jeudi vers l’archipel de Senkaku/Diaoyu, a fait demi-tour après avoir été repoussé à coups de canon à eau par les garde-côtes japonais.

On ne compte plus les incidents entre le Japon, la Chine et Taïwan sur la possession des – controversées – îles Senkaku.

Jeudi matin, c’est un petit bateau de pêche qui est parti du nord de Taïwan pour arriver aux alentours de midi à proximité des eaux territoriales de l’archipel des Senkaku, en mer de Chine orientale, contrôlé par le Japon mais revendiqué aussi par Pékin et Taïwan sous le nom de Diaoyu.

Le bateau de pêche était accompagné de six navires de patrouille pour le protéger, selon la télévision publique japonaise NHK.

Un porte-parole de la garde-côtière japonaise a indiqué que le navire de pêche se trouvait à environ 32 kilomètres à l’ouest/sud-ouest de l’archipel quand il a été repoussé au canon à eau. «Le bateau a quitté nos eaux contiguës vers 13h30 (mercredi, 23h30 à Montréal) et s’est éloigné des Senkaku», a-t-il précisé.

Du côté de la garde-côtière taïwanaise, il s’agissait simplement de «navires de garde-côtes qui effectuent des patrouilles de routine» dans la zone et «qui iront là où le navire de pêche ira pour défendre notre souveraineté et nos droits à pêcher».

Depuis plusieurs mois, la tension entre la Chine, le Japon et Taïwan a monté d’un cran sur la question de la souveraineté cet archipel. La Chine et Taïwan envoie régulièrement des navires.

Pour le nouveau premier ministre japonais de droite, Shinzo Abe, ces incursions sont inacceptables et il a promis aux Japonais de renforcer les moyens de surveillance autour des Senkaku dont, selon lui, la propriété nippone n’est pas «négociable».

À lire aussi:

Chasseurs chinois contre avions de chasse japonais en mer de Chine >>

Senkaku/Diaoyu: négociations secrètes entre Chinois et Japonais >>

Chine-Japon, les jeux de guerre continuent à Senkaku >>

Îles Senkaku: après les navires chinois, voici les navires taïwanais >>

Pacifique: la montée en puissance militaire de la Chine inquiète l’Occident et ses alliés >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.