Un rapport sur l’uranium appauvri sortirait dans les prochains jours

1
Pascal Lacoste se bat encore pour avoir les soins qu'il réclame.
Pascal Lacoste se bat encore pour avoir les soins qu’il réclame.

45eNord.ca a appris que le rapport du comité d’enquête sur l’intoxication à l’uranium serait sur le point d’être rendu public, selon l’ancien militaire Pascal Lacoste.

Pascal Lacoste, cet ancien militaire, qui se bat toujours pour que son intoxication à l’uranium appauvri soit reconnue et traitée par le ministère des anciens Combattants, vient de recevoir un appel du sous-ministre adjoint, Walter Semianiw.

Ce dernier l’aurait informé que le rapport tant attendu allait sortir dans les prochains jours et que présentement on s’affairait à le soumettre à des scientifiques à l’international pour avoir leur avis avant de le présenter publiquement.

Lorsque M. Lacoste lui a demandé s’il pourrait avoir une copie du rapport, le sous-ministre Semianiw aurait eu de la difficulté à répondre et que la question est encore en suspens.

Rappelons que le Ministre Blaney avait pris la décision de mettre sur pied un comité étudiant la question de l’uranium appauvri, après que Pascal Lacoste eût fait une grève de la faim. Il avait par contre mentionné que le rapport allait être rend public avant Noël 2012, ce qui n’a pas encore été fait.

Peu avant la fin de la session parlementaire, la députée Annick Papillon avait posé des questions au ministre en chambre, mais n’avait eu aucune réponse.

M. Lacoste affirme ne pas avoir eu la chance de voir le rapport progresser et que celui-ci se ferait dans l’ombre.

Si le rapport sort bien dans les prochains jours, la crainte du vétéran Lacoste est désormais qu’il ne soit qu’un rapport juridique plutôt que scientifique.

Le but de Pascal Lacoste est que l’intoxication à l’uranium soit reconnue comme une maladie professionnelle, ce qui lui permettrait d’avoir accès à des soins payés et que ses frères d’armes aient ainsi eux aussi plus de facilité à être soignés.

Avec le rapport qui sortira dans quelques jours, rendu à ce stade, pourrait-on aller jusqu’à un recours collectif?

À lire aussi:

Difficile de faire reconnaître les maladies liées au service militaire >>

Sans traitement pour lui au Québec, le vétéran Pascal Lacoste songe à déménager >>

Encore des obstacles pour Pascal Lacoste >>

Un peu de répit pour l’ancien combattant Pascal Lacoste >>

Fille de deux parents militaires, Raymonde Thériault grandit sur différentes bases militaires. À l’université, elle est directrice du journal étudiant. En novembre 2010, elle est déployée avec la Roto 10 en Afghanistan.

Les commentaires sont fermés.