Afghanistan: le général Allen se retire, le général Dunford arrive à la tête de l’ISAF

0
Le général John Allen remet le commandement de l'ISAF au général Joseph Dunford (Photo: ISAF)
Le général John Allen remet le commandement de l’ISAF au général Joseph Dunford (Photo: ISAF)

Le général américain Joseph Dunford a pris ses fonctions dimanche à la tête de la coalition en Afghanistan (ISAF), succédant au général John Allen, au moment où les forces armées occidentales préparent leur retrait de 2014.

Au cours d’une cérémonie de passation de commandement organisée à Kaboul, le général John Allen a transmis le commandement de Force internationale d’assistance et de sécurité à son successeur, le général Joseph Dunford, qui devrait en principe être le dernier commandant américain dans le cadre de ce conflit qui aura duré onze ans.

Le général Dunford a gagné le surnom de Fighting Joe lors de la guerre en Irak, mais n’avait jamais servi en Afghanistan.

Né à Boston en 1955, le général a gravi tous les échelons des Marines, cette force d’élite de l’armée américaine qui a été engagée sur plus de 300 théâtres d’opérations depuis sa création. Après avoir occupé différents postes opérationnels, il en est devenu le numéro deux en octobre 2010.


«Aujourd’hui n’est pas un jour de changement, il s’agit d’une continuité, a déclaré le général Dunford, s’adressant à l’auditoire sur sa vision de l’Afghanistan et de la coalition. Je vais essayer de continuer sur la lancée de cette campagne et à soutenir le peuple afghan pour qu’ils prennent l’opportunité d’un avenir meilleur.»

Dans son discours d’adieu, le général Allen qui était déployé depuis juillet 2011 a déclaré:

«Tous les jours, vous participez à cette campagne de façon désintéressée, et vous l’avez fait depuis plus d’une décennie. Cette campagne a été longue. Elle a été difficile. Et elle a été coûteuse. Il y a eu des échecs, et il y aura des échecs dans les jours et les années à venir. Je voudrais pouvoir dire que cette guerre est simple et que les progrès peuvent être facilement mesurée – mais ce n’est pas la voie de la contre-insurrection. Néanmoins, je crois que cette campagne est sur ​​la bonne voie. Nous faisons une différence.»

Allen devrait poursuivre sa carrière au poste de commandant suprême des forces alliées en Europe, une promotion un temps menacée par son implication dans l’affaire de moeurs qui a conduit le général David Petraeus à démissionner de son poste de directeur de la CIA l’automne dernier.

Son nom était apparu dans une série d’échanges de courriels avec Jill Kelley, une figure des cercles mondains de la ville de Tampa, en Floride. Mais une enquête du Pentagone l’a blanchi le mois dernier de toute mauvaise conduite professionnelle.

«La procédure de nomination du général Allen va se poursuivre. Nous espérons que le Sénat l’examinera de manière opportune», déclarait il y a trois semaines le porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney.

Quelque 67 000 Américains sont actuellement déployés en Afghanistan aux côtés de 37 000 militaires de la coalition et 337 000 soldats et policiers afghans.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.