Afghanistan: le président Karzaï interdit les frappes aériennes en zone habitée

0
Un jeune garçon reçoit des soins a l’hôpital de Kunar après le raid de l'ISAF (Photo: YouTube)
Un jeune garçon reçoit des soins a l’hôpital de Kunar après le raid de l’ISAF (Photo: YouTube)

Quatre jours après une nouvelle bavure qui a coûté la vie à dix afghans dans l’est du pays, le président afghan Hamid Karzaï a interdit aux forces de sécurité afghanes de demander des frappes aériennes de l’OTAN dans des zones habitées.

Samedi, alors qu’il faisait un discours à l’Académie militaire nationale d’Afghanistan à Kaboul, le président Karzaï a dit toute sa colère après cette bavure. Il a annoncé qu’il signerait dès ce dimanche un décret qui interdira aux forces gouvernementales de requérir des raids de l’aviation de l’OTAN dans des zones où des pertes civiles sont à craindre.

«Je publierai un décret stipulant qu’en aucun cas les forces afghanes ne peuvent demander des frappes aériennes étrangères sur des maisons ou des villages afghans au cours de leurs opérations», a déclaré Hamid Karzaï devant un millier de militaires et d’élèves officiers.

NOTRE DOSSIER SUR L’OPÉRATION ATTENTION >>


Mercredi 13, une frappe de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), avait fait dix morts, dont cinq enfants et quatre femmes, dans le village de Chawgamj, dans la province de Kunar, non loin du Pakistan. Quatre talibans, dont un Pakistanais, ont aussi péri dans le raid.

L’ISAF aurait mené cette action sans en informer les autorités locales, selon le gouverneur de la province, Fazlullah Wahidi.

Hamid Karzaï a cependant déclaré samedi avoir été informé que ce raid avait été demandé par les services de renseignement afghans. «Si c’est vrai, c’est très regrettable et c’est même honteux. Comment peut-on demander à des étrangers d’envoyer des avions bombarder nos maisons ?», s’est-il exclamé.

Le nouveau commandant de l’ISAF, le général Joseph F. Dunford, Jr., a rencontré le président Karzaï. Il a, à cette occasion, déclaré que l’ISAF mène une évaluation des circonstances entourant cet incident et qu’il s’engage à fournir les résultats de cette évaluation au président Karzaï une fois terminé.

La Coalition se réunira également avec les anciens des villages locaux ainsi que les familles de ceux qui ont été blessés lors de cette opération afin d’exprimer personnellement ses condoléances.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.