Deux responsables d’Ansar Dine et du Mujao arrêtés par le MNLA

0
Un jeune enfant de la ville de Sévaré, au Mali, salue les militaires français le 27 janvier 2013 (Photo: EMA/ECPAD)
Un jeune enfant de la ville de Sévaré, au Mali, salue les militaires français le 27 janvier 2013 (Photo: EMA/ECPAD)

Alors que se déroulent les dernières étapes de la reconquête du Mali et du rétablissement de l’ordre, les Touaregs du MNLA ont arrêté pour leur part deux hauts responsables des groupes islamistes armés, ce week-end, à proximité de la frontière algérienne. Il s’agit du numéro trois d’Ansar Dine, Mohamed Moussa Ag Mouhamed, et d’Oumeïni Ould Baba Akhmed, du MUJAO.

Mohamed Moussa Ag Mouhamed, haut responsable d’Ansar Dine, était l’idéologue, le numéro trois d’Ansar Dine, et, surtout, en tant que responsable de la police islamique, celui qui ordonnait de couper les mains et faisait régner la terreur quand son groupe occupait le nord du Mali.

En outre, France 24 rapporte qu’un autre dirigeant islamiste a également été interpellé. Il s’agit d’un responsable du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), Oumeïni Ould Baba Akhmed, qui serait impliqué dans l’enlèvement de plusieurs otages français. Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) serait à l’origine de l’arrestation des deux hommes, qui ont été transférés à Kidal.

Alors que les forces françaises, tchadiennes et touaregs sont présentes à Kidal, à 200km plus au nord,la zone de Tessalit, près de l’Algérie, a été la cible, dans la nuit de samedi 2 février à dimanche 3 février, d’importantes frappes aériennes, visant des dépôts logistiques et des centres d’entraînement des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda.


Arrestation de responsables d’Ansar Dine et bombardement au nord de Kidal (source: Télé-Matin)

Dans le reste du Mali, le dernier point de la situation publié par le ministère français de la Défense montre que le rétablissement s’est effectué rapidement.

À Tombouctou, les travaux de réfection de la piste de l’aéroport ont été réalisés en 24 heures et sont maintenant terminés. Plus de 2 000 mètres de pistes ont ainsi été réhabilités. La piste est de nouveau praticable pour les aéronefs.

À Gao, le contrôle de la zone a été assuré avec la présence permanente de l’armée malienne dans la ville.

La consolidation du dispositif français permet désormais la réalisation de convois logistiques de Bamako vers Gao pour approvisionner les forces déployées plus au nord. Cette capacité logistique demeure indispensable à la bonne conduite des opérations.

Pendant ce temps, les contingents africains de la MISMA poursuivent leur déploiement. Deux bataillons Nigérien et Malien ont rejoint ce jour la ville de Gao.

À lire aussi:

Mali: importantes frappes aériennes dans les environs de Kidal >>

Mali: «le combat n’est pas terminé» pour François Hollande >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.