Encore plus chers les futurs navires de la Marine royale canadienne?

1
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Halifax et le NCSM Athabaskan en janvier 2010 voguent vers Haïti dans le cadre de l’opération HESTIA (Photo : Enseigne de vaisseau de 1re classe Mike Organ, NCSM Halifax)
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Halifax et le NCSM Athabaskan en janvier 2010 voguent vers Haïti dans le cadre de l’opération HESTIA (Photo : Enseigne de vaisseau de 1re classe Mike Organ, NCSM Halifax)

Un reportage de Radio-Canada annonce qu’Ottawa a (encore) sous-estimé le coût d’achat de l’un de ces programmes phares, cette fois-ci: les futurs navires de la Marine royale canadienne.

Déjà en avril 2012, 45eNord.ca vous apprenait que le coût était sous-estimé, non à cause de l’inflation comme l’annonce Radio-Canada aujourd’hui, mais en raison de la méthode de calcul du gouvernement, qui est la même que pour le F-35.

Dans l’article daté du 20 avril dernier, nous vous indiquions qu’une porte-parole du ministère de la Défense nationale, avait déclaré lors d’une interview téléphonique qu’il était impossible de connaître pour l’instant tous les coûts d’exploitation des navires puisqu’ils ne sont pas encore construits et que certains sont encore à l’état de simple dessins sur une planche. «L’évaluation de l’ensemble des coûts ne pourra se faire que lorsque le design des navires sera défini, ce qui devrait être fait dans le courant de l’année [2012].»

On parle ainsi d’achat brut. Dans le cas du F-35, les chiffres sont passés de 9 milliards $ à près de 45 milliards tout inclus.

Représentation d’un modèle conceptuel du navire de patrouille extracôtier de l’Arctique. (Photo: MDN)
Représentation d’un modèle conceptuel du navire de patrouille extracôtier de l’Arctique. (Photo: MDN)

En juin 2010, le gouvernement du Canada a annoncé la mise en place d’une Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale (SNACN). Cette Stratégie a pour but la construction de navires destinés au ministère de la Défense nationale et au ministère de la Pêche et Océans Canada.

En janvier dernier 2012, le gouvernement fédéral a annoncé l’octroi de deux contrats pour la construction de ces navires. Le premier, d’un peu moins de huit milliards $ a été donné à Seaspan Marine, dans l’Ouest, pour sept bateaux civils. Quant au deuxième contrat, il a été donné au chantier Irving Shipbuilding Inc. dans l’Est du Canada, à Halifax, pour la construction de 21 navires au coût de 25 milliards $.

NOTRE DOSSIER SUR L’ACHAT DE NOUVEAUX NAVIRES >>

Aujourd’hui, des sources ont confirmé à Radio-Canada que le principal risque dans l’industrie navale militaire, l’inflation, a été plus que sous-estimé par le gouvernement dans son projet d’achat.

Selon David Perry, analyste à l’Institut de la conférence des Associations de la défense, le taux d’inflation annuel dans la construction de navires militaires varie entre 7 % et 11 %.

Or, selon des informations obtenues par Radio-Canada, la Marine royale canadienne n’aurait prévu une inflation d’à peine 2,7 %.

Pour sa part, le porte-parole libéral John McCallum a déclaré dans un communiqué publié ce mercredi 13 février au sujet des erreurs de calcul du gouvernement conservateur quant aux coûts des navires de soutien interarmées : « Le fait que les conservateurs aient utilisé un taux d’inflation erroné, 2,9 % au lieu de 7 à 11 %, pour calculer le coût du projet des navires de soutien interarmées, démontre clairement leur incompétence ainsi que leur échec persistant à consulter le secteur industriel avant d’établir un budget d’acquisitions de grande envergure.»

Le parte-parole libéral a ajouté que «Le manque de diligence de ce gouvernement peut laisser notre force navale avec un financement insuffisant pour acquérir les navires nécessaires pour protéger nos côtes, compromettant ainsi leurs capacités opérationnelles.»

Et, cerise sur le gâteau, la construction de ces navires de combat ne pourrait débuter avant 2020, soit cinq ans plus tard que prévu, un délai qui pourrait avoir un impact sur les coûts.

Bref, tout va bien!

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Il y a coupé et coupé , si nous avons le besoin de remplacer et de construire de nouveaux navires pour les Forces et bien construisons les !!! Nous sommes déjà une risée auprès des autres armés avec nos chaloupes , ne construisons pas d' autres chaloupes . C' est t'un besoin en tant que soutient inter-armée et pour garder nos trois côtes et bien faisont le ! Les civils que connaissent-ils au besoins des Forces , cela va virer en queue de poisson avec les civiles qui coupent ici et là , qui coupent tel où tel système en disant ça coute trop cher tel où tel système . Ils y a des systèmes , qui sont peut-être sont primordiale pour les missions de nos Forces Armées et qu' ils auront été coupés au cour du projet par des civils qui pensent seulement au coût ???? Nous avons une armée ou nous en avons pas et vus notre situation géographique et notre implication inter-armée , nous en avons besoin d'une complète et pas à moitié !!!!