F-35: encore un contrat pour examiner les chiffres de la Défense

3
Vol en tandem pour ces F-35 (Photo: Lockheed Martin)
Vol en tandem pour ces F-35 (Photo: Lockheed Martin)

Le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs a lancé, jeudi, un appel d’offres en vu d’obtenir les services d’une entreprise qui devra réaliser un examen indépendant des estimations du ministère de la Défense nationale sur le coût du cycle de vie des F-35 qui seront inclues dans la prochaine Mise à jour annuelle au Parlement sur les chasseurs de la nouvelle génération de 2013.

Les entreprises intéressées à y participer ont jusqu’au 28 février pour faire leur proposition.

Début septembre, le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs a annoncé l’attribution d’un contrat de 161 950 $ à Samson & Associates afin d’effectuer un examen indépendant des démarches entreprises jusqu’à juin 2012 dans le cadre du processus d’acquisition visant le remplacement des CF-18.

NOTRE DOSSIER SUR LE F-35 >>

Rappel des faits

En juillet 2010, le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, annonçait l’intention du gouvernement d’acquérir 65 avions de combat F-35. A ce moment, le ministère disait que les coûts d’acquisition de ces avions et des armes, de l’infrastructure, des pièces de rechange et des simulateurs initiaux qui leur sont rattachés, ainsi que les fonds de prévoyance et les coûts de fonctionnement du projet s’élèveraient à 9 milliards $.

En mars 2011, le directeur parlementaire du budget publiait un rapport dont l’objet était d’estimer de façon globale l’incidence financière de l’achat et de l’entretien de F-35. En s’appuyant sur les tendances historiques des coûts des avions de combat, il prévoyait que les coûts – comprenant l’acquisition et le soutien à long terme – pour les 65 appareils F-35 s’élèveraient à 29,3 milliards $ sur 30 ans.

En réaction à ce rapport, la Défense publia une nouvelle estimation du coût d’acquisition à 9 milliards $, plus 5,7 milliards $ au titre du soutien de la flotte sur une période de 20 ans pour une estimation totale de 14,7 milliards $.

En avril 2012, ce fut au tour du Bureau du vérificateur général du Canada signalait dans son rapport de vérification sur la gestion du processus décisionnel fédéral visant à remplacer les chasseurs CF-18, qu’il fallait également ajouter 4,8 milliards $ au titre des coûts de fonctionnement et 4,7 milliards $ au titre du personnel de la Défense nationale, pour une estimation totale d’un peu plus de 25 milliards $.

Finalement, pour donner suite au rapport du vérificateur général, la Défense publia en décembre 2012 une mise à jour des coûts réalisée à partir du cadre du coût du cycle de vie conçu par la société d’experts-conseils KPMG.

Cette estimation incluait les coûts de développement, soit 565 millions $ sur une période de 12 ans, les coûts d’acquisition, soit 9 milliards $, et les coûts de soutien et de fonctionnement, soit 35,2 milliards $ sur une période de 30 ans, pour une estimation totale de près de 45 milliards $ sur 42 ans.

C’est à ce moment la que le gouvernement a alors signalé son intention de revoir ses options relativement au remplacement des avions de combat CF-18.

Avion plus cher = moins d’armes?

Un document déposé cette semaine à la Bibliothèque du Parlement précise que la Défense a fortement revu à la baisse les sommes qui seraient versées pour armer le futur avion de chasse.

Il détaille ainsi la réponse du ministère au vérificateur général comparativement à de précédentes déclarations, et dresse la liste d’une série de révisions, incluant d’importantes compressions dans les montants prévus pour l’achat de munitions, les infrastructures et la gestion de projet.

Dans des précédentes estimations, la Défense prévoyait investir entre 270 et 300 millions $ pour l’armement. Le nouveau montant envisagé a été établi à seulement 52 millions $ pour les 30 années de vie utile envisagées pour les chasseurs.

Dans le document, on apprend notamment que les munitions guidées au laser coûtent en moyenne 24 000 $ l’unité, tandis que les missiles air-sol Hellfire se détaillent à 58 000 $ pièce et les missiles air-air Sparrow sont à 125 000 $ chacun.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion3 commentaires

  1. Arrêtez de vous faire plumez!
    Achetez des Rafales de Dassault .
    Vous aurez du matériel fiable , avec un SAV top et une indépendance réelle.

  2. le F35 fait perdre du temps et de l’argent au Canada, si le Canada souhaite une réelle indépendance stratégique et technologique il n’y a pas meilleur solution que le Rafale, un des meilleurs et des plus fiables avions de chasse du moment, je crois que ses qualités ne sont plus à démontrer. Mais si cela ne tenait qu’à une question de prix et de performances cela ferait longtemps que le débat serait clos.

  3. Après des sous marins vétuste qui sont bon pour la casse, notre gouvernement achète à l’aveugle des F35 à un prix exorbitant sans faire une analyse sérieuse sur les avions qui sont en compétition. Acheter soit le rafale ou le gripen mais oublier pour de bon le F35.