Faible appui des Canadiens pour l’envoi de troupes au Mali

2
(Photo: Sergent Jean-François d'Arcangues/ECPAD
(Photo: Sergent Jean-François d’Arcangues/ECPAD

Un sondage mené par Harris/Decima pour La Presse Canadienne révèle que moins de 20% des Canadiens et Canadiennes sont pour l’envoi de troupes canadiennes au Mali.

Ce sont donc quatre répondants sur cinq qui ont indiqué être contre l’envoi de troupes dans le pays africain pour supporter la mission française de lutte contre les islamistes armés.

Ils sont 28% à penser que l’envoi de formateurs, d’équipements et de personnel de soutien non destinés au combat serait une solution. Il faut noter que la mission actuelle des Forces canadiennes en Afghanistan est justement une mission de formation. 930 militaires y sont déployés.

Le chiffre monte à un peu plus de 33% sur l’envoi d’aide humanitaire sans intervention militaire.

11% des répondants disent même que le Canada ne devrait pas s’impliquer du tout au Mali.

Selon le président de la firme d’enquête Harris/Décima, Allan Gregg, le sondage indique que la population canadienne est fatiguée après plus de dix ans de guerre en Afghanistan, et ne désire pas s’impliquer dans un nouveau conflit.

Dans un communiqué, M. Gregg indique que «bien que les Canadiens croient que leur pays doit jouer un rôle dans le monde – même dans des régions où ses intérêts peuvent sembler faibles – peu de gens voient ce rôle comme un rôle militaire».

Méthodologie:

Le sondage téléphonique a été réalisé auprès de 1 000 Canadiens entre le 31 janvier et le 4 février. Il est considéré précis à plus ou moins 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion2 commentaires

  1. Il y a un manque de logique… On a envoyé nos troupes en Afghanistan combattre les talibans, avec les pertes humaines et le résultat négatif que l’on connaît. Pourtant, le Mali est beaucoup plus proche de nous et de nos alliés de l’OTAN. par ailleurs, contrairement à l’Afghanistan, le Mali était sous la menace nouvelle et directe d’extrémistes islamistes, et il a appelé à l’aide…
    En plus ce n’est pas une mission française, la France a répondu à l’appel du Mali; qu’on arrête avec ces commentaires sur le néo-colonialisme et les intérêts économiques (qui d’ailleurs sont surtout canadiens…); c’est une mission internationale!