Formation des pilotes: une entreprise de Laval obtient un contrat de 19,6 millions $

0
Les pilotes passeront sans doute de plus en plus de temps dans des simulateurs que dans des cockpits (Photo: L-3 Link Simulation & Training)
Les pilotes passeront sans doute de plus en plus de temps dans des simulateurs que dans des cockpits (Photo: L-3 Link Simulation & Training)

Denis Lebel, ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, a annoncé l’attribution d’un contrat pour le soutien à la formation des pilotes de chasseurs CF-18. 

Le gouvernement du Canada a ainsi attribué un contrat de 19,6 millions $ à l’entreprise de Laval Sélect Global International Limitée. L’entreprise fournira des services relatifs à la formation des pilotes de CF-18 et au fonctionnement du simulateur aux Forces armées canadiennes dans le cadre d’un projet d’entraînement à distance pour le combat.

«Notre gouvernement est toujours aussi déterminé à veiller à ce qu’un nombre suffisant de militaires possèdent le niveau de formation requis et que tous les équipements nécessaires soient accessibles, et ce, pour la formation, mais aussi pour les opérations futures dans le contexte des nouveaux défis que nous aurons à relever, a déclaré le ministre Lebel. Parallèlement, nous investissons pour stimuler l’économie des communautés et des industries partout au Canada.»

«Le gouvernement du Canada est déterminé à obtenir la meilleure formation et le meilleur équipement qui existent pour les Forces armées canadiennes, au prix le plus raisonnable pour les Canadiens et en optimisant les avantages pour les entreprises et les travailleurs canadiens», a affirmé Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine. «Cette formation aidera à préparer les hommes et les femmes de l’Aviation royale du Canada au travail important qu’ils accomplissent tant au pays qu’à l’étranger.»

Le contrat contribuera à maintenir au moins 12 emplois à Bagotville (Québec) et à Cold Lake (Alberta). Le contrat est d’une durée de 5 ans, et comprend des options permettant d’en prolonger la durée à 10 ans.

Dans le cadre du projet du système avancé d’entraînement à distance pour le combat, les pilotes de CF-18 reçoivent une formation sur la nouvelle version de l’appareil et de ses systèmes d’armes. Le Système permet aussi de réduire l’usure de la cellule des appareils et les coûts opérationnels de la flotte de CF-18. Ce système permet aux pilotes d’effectuer des opérations qui, auparavant, ne pouvaient s’apprendre qu’en situation de combat réel, ce qui permet d’améliorer l’état de préparation opérationnelle des pilotes dans un environnement beaucoup plus sécuritaire.

Fan d’avions? Voici une caméra GoPro dans un avion de chasse F18 de la US NAVY:

On apprenait un peu plus tôt ce mois-ci que les pilotes allaient justement passer un peu plus de temps dans les simulateurs.

La Défense pense que le réalisme de la dernière génération de simulateurs de vol a permis aux planificateurs militaires de croire que davantage de temps pouvait être passé à l’extérieur du cockpit.

L’automne dernier, le nouveau commandant de l’Aviation royale canadienne, le lieutenant-général Yvan Blondin, avait déclaré se diriger «probablement vers un programme de formation qui se déroulera à 50% en simulateur et à 50% dans de vrais appareils, ce qui est très différent de ce que nous avons maintenant»..

Actuellement, la proportion est de 20% de l’entraînement dans un simulateur et 80% en vol.

À lire aussi:

L’Aviation royale canadienne souhaite effectuer plus de formation en simulateur >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.