Jeffrey Paul Delisle est radié des Forces armées canadiennes

0
Le sous-lieutenant Jeffrey-Paul Delisle, coupable d'espionnage (Photo, 45enord.ca)
Le sous-lieutenant Jeffrey-Paul Delisle, coupable d’espionnage (Photo: 45enord.ca)

L’espion canadien Jeffrey Paul Delisle, qui s’était reconnu en décembre sa culpabilité à des accusations de transmission d’informations à une entité étrangère (la Russie) et a été condamné à 20 ans de prison le vendredi 8 février, ne fait plus partie des Forces canadiennes à compter de maintenant.

«Conformément aux recommandations du général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense, Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, a approuvé la libération de Jeffrey Paul Delisle des Forces armées canadiennes et a révoqué son brevet d’officier.», nous apprend un communiqué de la Défense nationale.

«La divulgation non autorisée de renseignements nationaux et alliés est à la fois déraisonnable et intolérable. Les agissements de M. Delisle sont clairement contraires au degré élevé d’intégrité et de loyauté envers le Canada auquel nous, à titre de Canadiens, sommes en droit de nous attendre de la part de nos soldats, marins et aviateurs, hommes et femmes», a déclaré pour sa part le ministre de la Défense, Peter MacKay, ajoutant «À la suite de la sentence prononcée vendredi, les Forces armées canadiennes ont immédiatement pris les mesures nécessaires pour examiner son dossier et veiller à ce que toutes les mesures administratives appropriées sont prises.»

Jeffrey Delisle devra aussi renoncer à sa Décoration des Forces canadiennes (médaille) et à son indemnité de départ. De plus, des mesures seront prises pour récupérer le montant versé en solde à partir de la date de son arrestation.

Tout cela s’ajoute, bien sûr, aux 20 ans de prison auxquels il a été condamné, dont il lui reste à purger 18 ans et cinq mois, puisqu’il était détenu depuis son arrestation et à la somme de 111 000 $, correspondant à l’argent que lui ont versé les Russes et qu’il devra également rembourser.

Le ministre MacKay s’est aussi, à l’occasion de l’annonce de la radiation de Jeffrey Delisle, engager à améliorer les procédures de sécurité au pays:
«Je promets aux Canadiens que le gouvernement continue d’améliorer les procédures de sécurité du pays», a déclaré le ministre, soulignant aussi que «Au cours des dernières années, le ministère de la Défense nationale a entrepris un examen et une réécriture fonctionnels complets de l’ensemble des politiques sur la sécurité et a collaboré avec les autres ministères afin d’harmoniser et d’adopter les pratiques exemplaires. Au mois d’octobre 2012, nous avons mis sur pied une équipe de transformation de la sécurité, dotée d’un directeur général, qui vise à tracer l’avenir des politiques de sécurité et de défense.»

À lire aussi:

Jeffrey Paul Delisle condamné à 20 ans de prison >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.