La commande indienne de 126 Rafale du groupe Dassault se précise

0
Dassault serait sur le point de conclure sa vente de Rafale à l'Inde (Photo: Dassault Aviation)
Dassault serait sur le point de conclure sa vente de Rafale à l’Inde (Photo: Dassault Aviation)

Alors que le groupe Dassault Aviation est en pleine négociation avec New Delhi pour la vente de 126 Rafale, le ministre indien de la Défense a assuré, ce mercredi, que les différentes coupes budgétaires ne représentent aucune menace pour l’aboutissement de la commande estimée à 12 milliards $. La signature devrait intervenir dans le courant de l’année.

François Hollande se rendra en Inde les 14 et 15 février prochains. Mais le président de la République française ne devrait pas, selon toute vraisemblance, obtenir la signature tant attendue de l’énorme contrat promis au groupe Dassault Aviation.

Et pour cause, l’Inde est actuellement contraint d’effectuer de nombreuses coupes budgétaires avant le 31 mars prochain, jour de la fin de l’année fiscale. «Tout le gouvernement fait face à des problèmes financiers, nous avons donc besoin de nous serrer la ceinture pour assurer l’avenir», a ainsi déclaré le ministre indien de la Défense, A.K. Antony, ce mercredi, en conférence de presse.

L’Inde doit renforcer sa flotte aérienne

Pas question pour autant de remettre en cause la commande des 126 Rafale. Car il s’agit désormais d’une priorité pour les autorités indiennes. New Delhi fait face à l’imposante présence de la Chine et du Pakistan dans le domaine aérien alors que l’Indian Air Force a perdu la bagatelle de 50 appareils, dont 33 avions de combat entre 2008 et mars 2012.

Un véritable échec qui contraint l’Inde à renouveler sa flotte afin d’affirmer son poids dans le secteur. «Les commandes qui sont importantes pour l’état de préparation opérationnelle des forces armées, dans l’immédiat et dans un proche avenir, sont prioritaires», a ajouté le ministre de la Défense, ce mercredi.

Un calendrier serré pour conclure les négociations

Mais, s’il y a signature, elle ne devrait intervenir qu’après le 31 mars prochain. Le quotidien La Tribune assure ainsi que, selon ses informations, «Dassault Aviation attend plutôt un contrat cet été, voire en fin d’année».

Le calendrier s’avère néanmoins serré car les élections législatives indiennes sont prévues pour mai 2014. Or, aucun contrat d’envergure ne sera signé en période pré-électorale.

Tout porte donc à croire que l’année 2013 sera la bonne pour Dassault Aviation. «Tout se passe bien» selon une source proche du dossier, citée par La Tribune. Dans le même temps, des sources diplomatiques françaises assurent que les choses «avancent bien».

18 Rafale assemblés en France, 108 en Inde

Au cœur des négociations, se pose la question des transferts de technologie. Sur les 126 Rafale que New Delhi devrait commander au groupe Dassault Aviation, 18 seront assemblés en France, le reste étant effectués en Inde.

Les tractations prennent donc du temps mais, plus d’un an après l’ouverture exclusive des pourparlers entre l’Inde et Dassault Aviation, les différents acteurs du dossier semblent confiants pour une conclusion du dossier au cours de l’année 2013.

A lire aussi:

Vente de Rafale en Inde: un accord d’ici «trois à quatre mois» >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.