L’Afrique malade de ses islamistes: 17 extrémistes tués par l’armée au Nigéria

Le Nigéria est le pays le plus peuplé d'Afrique avec une population de plus de 162 millions d'habitants. Malgré une production de pétrole importante il demeure relativement pauvre (illustration: Clicplanet)
Le Nigéria est le pays le plus peuplé d'Afrique avec une population de plus de 162 millions d'habitants. Malgré une production de pétrole importante il demeure relativement pauvre (illustration: Clicplanet)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
 Le Nigéria est le pays le plus peuplé d'Afrique avec une population de plus de 162 millions d'habitants. Malgré une production de pétrole importante il demeure relativement pauvre (illustration: Clicplanet)

Le Nigéria est le pays le plus peuplé d’Afrique avec une population de plus de 162 millions d’habitants. Malgré une production de pétrole importante il demeure relativement pauvre (illustration: Clicplanet)

Au moment où les Nigérians participent à la Mission de soutien au Mali, le Nigéria est lui-même aux prises avec  le mouvement radical islamiste Boko Haram : l’armée nigériane a mené des attaques contre deux bases de ce groupe, dans le nord-est du pays, a-t-elle annoncé le vendredi 1er février.

Ces attaques ont fait 17  morts chez extrémistes et un mort dans le camp des forces gouvernementales.

Cette  annonce de l’armée constitue la première confirmation par les forces nigérianes de l’existence de camps fortifiés  de Boko Haram, alors qu’avant ces opérations il n’avait été fait mention que de caches d’armes en zones urbaines, mais jamais de véritables bases.

Un porte-parole de l’armée nigériane, cité par l’agence française, a révélé que ces camps fortifiés se trouvaient sur les territoires de la réserve naturelle de Sambisa et dans la forêt de Ruwa.

Les échanges de cous de feu auraient été très violents et les camps détruits.On y a trouvé, toujours selon l’armée nigériane, de nombreuses armes et munitions, ainsi que du matériel de communication, de la nourriture et un groupe électrogène.

La lutte qui oppsse Boko Aram, qui veut éliminer, voire exterminer les Chrétiens pour créer un État islamique dans le Nord musulman et les forces nigérianes ont fait jusqu’à maintenant environ 3 000 morts depuis 2009.

Aux volences de Boko Haram s’ajoutent les exactions et les éxécutions sommaires de la police et de l’armée en répnses aux actes du mouvement islamiste.

Une récente déclaration de cessez-le-feu d’un homme prétendant être un représentant du groupe islamiste Boko Haram, Sheikh Muhammed Abdulazeez Ibn Idriss, avait été bien accueillie par l’armée, mais, depuis, les violences n’ont pas cessé pour autant et on s’interroge maintenant sur l’identité véritable d’Idn Idriss.

L’État de Borno et sa capitale Maiduguri sont le berceau du mouvement extrémiste, qui serait lié, aux dires des autorités nigérianes, à des groupes radicaux étrangers, notamment ceux qui sont présents dans le nord du Mali, où, ironie du sort, le Nigeria s’est engagé à envoyer 900 soldats contre les rebelles islamistes.

La lutte qui oppose Boko Aram, qui veut éliminer, voire exterminer les Chrétiens pour créer un État islamique dans le Nord musulman et les forces nigérianes ont fait jusqu’à maintenant environ 3 000 morts depuis 2009.

Les experts internationaux en matière de sécurité s’intéressent aussi à Boko Haram. Le Nigeria Security Tracker (NST) notamment, un projet du programme Afrique du Council of Foreign Relations, un think tank non partisan américain qui analyse la situation politique mondiale, suit de très près  Boko Haram.

Le mouvement radical islamiste a déstabilisé le nord du Nigeria et a attiré l’attention d’ autres groupes djihadistes, notamment les groupes islamistes qui s’étaient emparés du nord du Mali, y compris AQMI, Al Qaïda au Maghreb islamique. Quant au chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, on ne sait pour l’instant à peu près rien sur lui.


Boko Haram et Al Qaïda sont ils alliés (source: CNN)

Mais Boko Haram n’a pas le monopole de la vilolence aveugle. Les soldats gouvernementaux, dans leur lutte contre Boko Haram, n’hésitent pas à tuer des civils innocents et la police nigériane, quant à elle, a lam réputation de se livrer à des éxécutions extrajudiciaires.

Avec ses 162 millions d’habitants, le Nigéria est le pays le plus peuplé du continent et, aussi, le premier producteur de pétrole d’Afrique. Il est divisé entre le Nord, à majorité musulmane, et le Sud, à majorité chrétienne.

À lire aussi:

Nigéria: Boko Haram soupçonné d’être l’auteur de l’attaque d’une église à Noël >>