L’Aviation royale canadienne souhaite effectuer plus de formation en simulateur

0
Les pilotes passeront sans doute de plus en plus de temps dans des simulateurs que dans des cockpits (Photo: L-3 Link Simulation & Training)
Les pilotes passeront sans doute de plus en plus de temps dans des simulateurs que dans des cockpits (Photo: L-3 Link Simulation & Training)

Selon des informations de La Presse Canadienne, les futurs pilotes de l’Aviation royale canadienne pourraient passer moins de temps dans un cockpit que dans un simulateur en vertu d’un nouveau programme de formation.

Alors que le remplacement de la flotte d’avions de chasse CF-18 a pris du retard, cette idée est l’une des nombreuses options examinées par la force aérienne.

Des responsables de l’Aviation royale canadienne ont effectué plusieurs consultations avec l’industrie de la défense, l’an dernier, à propos des besoins en matière d’avions d’entraînement et de «systèmes terrestres», précisent plusieurs notes d’information préparées pour de hauts responsables militaires et d’importants décideurs civils.

Que le gouvernement achète ou non des F-35 de Lockheed Martin, le programme de formation actuel est adapté aux CF-18 et devra donc être révisé.

Dans une note interne à la Défense datant de 2011, il est écrit que le réalisme de la dernière génération de simulateurs de vol a permis aux planificateurs militaires de croire que davantage de temps pouvait être passé à l’extérieur du cockpit.

L’automne dernier, le nouveau commandant de l’Aviation royale canadienne, le lieutenant-général Yvan Blondin, avait déclaré se diriger «probablement vers un programme de formation qui se déroulera à 50% en simulateur et à 50% dans de vrais appareils, ce qui est très différent de ce que nous avons maintenant».

Actuellement, la proportion est de 20% de l’entraînement dans un simulateur et 80% en vol.

Pour le commandant de l’aviation, une plus grande utilisation des simulateurs permettrait de réduire les coûts d’exploitation, mais aussi les émissions de gaz à effet de serre.

En juin 2012, 45eNord.ca alors en visite de l’usine de production des F-35 au Texas, avait pu tester un des premiers simulateurs de Lockheed Martin du F-35 Lighting II.

Le simulateur permet de mieux mesurer la facilité de contrôle d'un F-35 (Photo: Lockheed Martin)
Le simulateur permet de mieux mesurer la facilité de contrôle d’un F-35 (Photo: Lockheed Martin)

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.