L’ONU tire la sonnette d’alarme sur la situation humanitaire au Darfour

0
La situation humanitaire au Darfour inquiète les Nations Unies (Photo: ambafrance-cn.org)
La situation humanitaire au Darfour inquiète les Nations Unies (Photo: ambafrance-cn.org)

Quelques semaines après des affrontements pour le contrôle de mines d’or au Darfour-nord, l’Organisation des Nations Unies s’inquiètent des conditions dans lesquelles vivent désormais plus de 100 000 réfugiés dans la région.

La situation humanitaire n’en finit plus d’alerter au Darfour. Au cours du mois de janvier, plusieurs affrontements ont émaillé le nord de la région.

En cause, le contrôle de mines d’or tant recherché par deux tribus rivales dans la zone de Jebel Amir. L’ONU rapporte, par ailleurs, qu’une centaine de personnes ont péri dans ces heurts à l’ouest du Soudan.

Les Nations Unies ont également déclaré, ce jeudi, que près de 100 000 personnes ont été déplacées ou sévèrement affectées par ces évènements. Avant d’ajouter que ces réfugiés vivaient actuellement dans «des conditions épouvantables.»

65 000 d’entre eux sont actuellement présents dans la province d’El-Sireaf, comme le précise le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations Unies. Une province où les écoles et les bureaux d’administration sont fermés «en raison du nombre important de personnes déplacées qui s’y sont réfugiées», comme l’a affirmé son gouverneur, cité par l’Ocha.

Des risques sanitaires importants

Cette dernière a ainsi précisé, ce jeudi, que des dizaines de milliers de personnes se sont réfugiés dans ces écoles et bureaux gouvernementaux. De quoi inquiéter les Nations Unies sur les conditions humanitaires et sanitaires dans la région.

«De nombreux déplacés sont venus dans la zone avec leur cheptel, augmentant de manière significative la pression sur les pâturages. Ce confinement serait responsable de la mort de plusieurs bêtes, et les carcasses sont abandonnées sans être enterrées, posant un sérieux risque sanitaire», a ainsi précisé l’Ocha.

Le gouverneur de la province a ajouté que 25 000 personnes ont ainsi pris refuge dans l’école pour garçons, 25 000 autres s’installant dans l’école pour filles.

L’aide humanitaire, «un grand défi»

Les Nations Unies et ses partenaires ont d’ores et déjà pu livrer plus de 600 tonnes de matériels de secours pour venir en aide aux populations locales.

«Étant donné le nombre important de personnes affectées et déplacées par le conflit et leur dispersion géographique, le transport rapide de l’aide humanitaire aux personnes dans le besoin représente un grand défi», a ainsi précisé l’Ocha.

Nouvelle entrevue entre les deux présidents

Par ailleurs, le président soudanais, Omar El-Béchir, et son homologue sud-soudanais, Salva Kiir, se sont rencontrés, vendredi 25, à Addis Abeba, en Ethiopie. Une entrevue ayant pour but de clarifier l’ensemble des points de divergence entre les deux pays.

Frappés par une guerre civile (1983-2005) extrêmement meurtrière, ayant abouti à la partition actuelle, les deux gouvernements ne parviennent toujours pas à faire appliquer les dispositions contenues dans le rapport de paix de 2005.

Cinq personnes tuées dans des affrontements au Soudan du Sud

Ce lundi, au moins cinq personnes ont trouvé la mort au Soudan du Sud, lors d’affrontements entre l’armée et des rebelles. Au cœur de l’état instable de Jonglei, à l’est du pays, la ville de Pibor a été le théâtre de violents heurts alors qu’une délégation du gouvernement était venue négocier avec les rebelles.

Les Nations Unies ont, par ailleurs, précisé que des centaines de civils, voire «peut-être des milliers», avaient pris refuge dans la base des Casques Bleues, à Pibor.

A lire aussi:

Le Sud-Soudan dénonce des attaques soudanaises qui auraient fait 5 morts >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.