L’opération Sculpture en Sierra Leone: mission accomplie!

0

Les Forces armées canadiennes ont conclu ce 15 février l’opération Sculpture, la participation du Canada à l’Équipe militaire internationale consultative en matière d’instruction (IMATT), un effort multinational qui était dirigé par la Grande-Bretagne pour aider le gouvernement de la Sierra Leone à mettre sur pied des forces armées efficaces et responsables sur le plan démocratique conformément à l’accord de paix de Lomé.

De 1991 à 2000, la République de Sierra Leone, en Afrique de l’Ouest, avait connu une guerre civile qui a provoqué une série de coups d’État, de répliques et de périodes de règne militaire. Tristement célèbre pour les actes de violence horribles perpétrés contre des civils, la guerre avait déplacé quelque 40 pour cent de la population en 1994, quand environ 10 pour cent des Sierra-Léoniens habitaient dans des camps de réfugiés dans des pays avoisinants.

Les efforts des Nations Unies en vue de restaurer l’ordre civil avaient commencé en 1994, mais l’accord de paix de Lomé, signé dans la capitale du Togo voisin par des représentants des insurgés et du gouvernement n’a pas été conclu avant le 7 juillet 1999.

Le Canada a d’abord fourni des observateurs militaires de l’ONU, des membres du personnel du quartier général et du soutien aérien à la MINUSIL dans le cadre de l’opération Reptile. Le mandat de la MINUSIL était de réprimer l’insurrection en vue de permettre le passage en toute quiétude du pouvoir au gouvernement démocratiquement élu de la Sierra Leone.

Puis, en novembre 2000, est arrivée l’Équipe militaire internationale consultative en matière d’instruction (l’IMATT).

Conçue pour tirer profit des liens amicaux traditionnels maintenus partout dans le Commonwealth, l’IMATT a été déployée avec le mandat d’aider le gouvernement de la Sierra Leone à mettre sur pied des forces armées efficaces, durables et responsables sur le plan démocratique en mesure d’accomplir toute tâche en matière de sécurité confiée par le gouvernement.

L’opération canadienne Sculpture, au sein de l’IMATT, a donc débuté il y a plus de 12 ans, en novembre 2000 En tout, il y aura eu pendant toutes ses années 23 rotations durant la mission.

«Le Canada continue d’exercer son rôle de chef de file en apportant les connaissances et le savoir-faire requis pour promouvoir la paix et la sécurité», a déclaré à l’occasion de la fin de la mission le ministre de la Défense Peter MacKay. «Le gouvernement demeure fermement résolu à préserver la réputation du Canada à l’échelle internationale, soit celle d’un pays déterminé à venir en aide aux autres nations.»

«Je suis extrêmement fier des compétences et du professionnalisme dont ont fait preuve les membres des Forces armées canadiennes qui ont contribué à aider les Forces armées de la République de Sierra Leone à devenir une institution plus professionnelle et plus respectée», a mentionné pour sa part le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense.

En 2009, le gouvernement de la Sierra Leone a été pour la première fois en mesure d’offrir des troupes dans le cadre d’une opération de maintien de la paix et a déployé une compagnie de reconnaissance de secteur pour participer à la mission des Nations Unies et de l’Union africaine au Darfour. En 2011, le gouvernement de la Sierra Leone s’est engagé à déployer un bataillon de 850 soldats dans le cadre de la mission de l’Union africaine en Somalie.


Les soldats de l’IMATT entraînenent les paramédics de l’armée du Sierra Leone (source: UK Army)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.