Mali: la communauté internationale renforce l’aide humanitaire

0
Des habitantes de la ville de Sévaré, au Mali, le 27 janvier 2013. (Photo: EMA/ECPAD)
Des habitantes de la ville de Sévaré, au Mali, le 27 janvier 2013. (Photo: EMA/ECPAD)

Alors que la guérilla contre les islamistes se poursuit dans le nord du pays, la communauté internationale a réitéré sa volonté de venir en aide au Mali. Bruxelles a ainsi décidé de lever la suspension de son aide au développement alors que Washington va débloquer 50 millions $ en soutien militaire.

Un nouveau geste fort. L’Union Européenne (UE) a affirmé, ce mardi, avoir repris son aide au développement en faveur du Mali.

«L’adoption rapide par les autorités maliennes d’une feuille de route de transition en vue de restaurer la démocratie et la stabilité a ouvert la porte à la levée des mesures préventives prises après le coup d’Etat de mars 2012», a ainsi déclaré le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs.

Il a également ajouté que «l’aide au développement afin de répondre aux besoins urgents du peuple malien reprendra donc graduellement.»

Alors qu’il pourrait atteindre près de 340 millions $, ce soutien avait été gelé en mars dernier, à l’issue du coup d’État ayant mené les rebelles touaregs au pouvoir, avant de voir les groupes islamistes, actuellement en conflit avec l’armée française, prendre la main.

Une conférence pour le Développement du Mali au printemps

Par ailleurs, Andris Piebalgs ainsi que Pascal Canfin, ministre délégué français chargé du développement, ont annoncé, ce mardi, la tenue d’une conférence pour le Développement du Mali au printemps prochain. Elle se tiendra en étroite collaboration avec les autorités maliennes.

Les deux diplomates se sont exprimés à l’issue de la réunion informelle des ministres européens du développement, organisée à Dublin à l’invitation de la présidence irlandaise du Conseil de l’Union européenne.

200 tonnes de vivres offerts par l’Arabie Saoudite

De son côté, l’Arabie Saoudite a honoré ses engagements envers le Mali en livrant 200 tonnes de vivres au profit des populations déplacées et réfugiées. Arrivés respectivement mercredi et vendredi derniers, deux cargos de 100 tonnes chacun transportaient, entre autres, du riz, de la semoule blanche, du lait, de l’huile et des pâtes alimentaires.

L’ambassadeur saoudien, Nahib Al Harbi, a également précisé que ce «geste de solidarité» a été effectué en vertu «des relations diplomatiques et de l’amitié existant entre les peuples malien et saoudien».

Près de 8 millions $ supplémentaires pour le Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a également apporté une nouvelle aide humanitaire d’urgence de près de 8 millions $ à destination des civils maliens.

«Cette enveloppe servira notamment à financer du matériel médical, de l’eau potable et de la nourriture. Elle permettra de venir en aide à quelque 240 000 victimes du conflit, en plus des 200 000 que la Grande-Bretagne soutient déjà depuis janvier », a indiqué le Département chargé du développement international dans un communiqué.

Un nouveau soutien britannique qui s’ajoute aux près de 8 millions $ offerts en janvier, à la conférence des donateurs, pour financer le déploiement d’une force africaine et la restructuration de l’armée malienne.

S’il refuse de déployer des soldats sur place, le Royaume-Uni a néanmoins prévu d’envoyer jusqu’à 240 formateurs militaires dans la région, dont 40 au Mali, pour renforcer les forces africaines sur place.

Washington débloque 50 millions $ d’aide militaire

De son côté, Barack Obama a annoncé un nouveau soutien militaire de la part des Etats-Unis à hauteur de 50 millions $. Invoquant une clause de la loi permettant de venir en aide à un pays étranger en cas de situation d’urgence, le président américain a tenu à épauler la France et le Tchad dans leur mission au Mali.

«J’ai déterminé qu’il existait une situation d’urgence imprévue requérant une assistance militaire immédiate au Tchad et à la France dans leurs efforts en cours pour protéger le Mali des terroristes et des extrémistes violents», a-t-il déclaré dans un mémorandum.

A l’heure actuelle, les Etats-Unis ont d’ores et déjà «transporté environ 1 049 tonnes d’équipement et de fournitures, ainsi que 760 passagers», selon un responsable du Pentagone sous couvert d’anonymat. Ce qui représente la bagatelle d’«à peu près 12 millions de dollars», selon une autre source militaire.

Côté canadien, le ministre de la coopération internationale, Julien Fantino, avait annoncé une aide du pays à hauteur de 13 millions $, lors de la conférence des donateurs à Addis Abeba, le 29 janvier dernier.

L’aide humanitaire et militaire se poursuit donc à destination du Mali. Si certaines villes du Nord vivent au rythme des guérillas face aux islamistes, le reste du pays est en pleine reconstruction. Le travail sera long et délicat pour mener à bien une mission humanitaire de cette ampleur. Mais les gestes de la communauté internationale démontrent l’implication commune dans le recouvrement de la paix au Mali.

A lire aussi:

Mali: le Canada ne veut pas «d’un autre Afghanistan» >>

Premier acte de guérilla urbaine à Gao, les islamistes attaquent >>

Mali: priorité numéro 1: réapprendre à vivre ensemble >>

455 millions $ promis en aide au Mali lors de la Conférence de donateurs >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.