Soudan: dégradation de la situation au Darfour et dans le Jebel Marra

0
Une femme et des enfants soudanais à Fanga Suk dans le Jebel Marra, au sud du Darfour (Photo: Olivier Chassot, ONU)
Une femme et des enfants soudanais à Fanga Suk dans le Jebel Marra, au sud du Darfour (Photo: Olivier Chassot, ONU)

Les États-Unis se sont montrés profondément préoccupés cette semaine par les violents affrontements entre milices tribales lourdement armés dans le nord du Darfour et entre les forces gouvernementales soudanaises et les rebelles dans le Jebel Marra. Les récentes violences ont entraîné la mort de civils et le déplacement de quelque 100 000 personnes qui ont maintenant besoin d’assistance humanitaire.

En à peine le premier mois de l’année 2013, plus de civils ont été déplacées par les violences au Darfour que dans l’ensemble de l’année 2012. Pour répondre aux besoins humanitaires des personnes affectées par ces affrontements, la porte-parole du Département d’État, Victoria Nuland a appelé le gouvernement soudanais à accorder aux agences de l’ONU un accès illimité à toutes les régions du Darfour, et à travailler en étroite collaboration avec les organismes des Nations Unies, les acteurs humanitaires, et de l’opération hybride au Union africaine-Nations-Unies au Darfour (la MINUAD) afin de fournir de l’aide.

L’opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour, connue sous le sigle MINUAD, a été créée le 31 juillet 2007 après l’adoption de la résolution 1769 du Conseil de sécurité. Le 31 juillet 2008, le Conseil de sécurité a prorogé le mandat de la MINUAD pour une période supplémentaire de 12 mois jusqu’au 31 juillet 2009 puis à nouveau le 6 août 2009, pour une période supplémentaire de 12 mois jusqu’au 31 juillet 2010.

La MINUAD a essentiellement pour mandat de protéger les civils, mais elle est également chargée d’assurer la sécurité de l’aide humanitaire, de surveiller et de vérifier l’application des accords, de favoriser un processus politique ouvert, de contribuer à la promotion des droits de l’homme et de l’État de droit et de surveiller la situation le long des frontières avec le Tchad et la République centrafricaine (RCA) et en rendre compte.

Nous demandons instamment au gouvernement soudanais, a dit la porte-parole américaine, de désarmer d’urgence les milices au Darfour, conformément à la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies 1556, de cesser les bombardements aériens et à travailler à la mise en œuvre du Document de Doha pour la paix au Darfour, signé en 2011 par le gouvernement soudanais et le Mouvement pour la libération et la justice (MJL, rebelle), comme base pour un processus de paix plus inclusive et plus efficace.


La bande-annonce du film « Darfour : du sable et des larmes », de Paul Freedman (source: The Filmolic)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.