Syrie: l’ASL s’attaque à Damas et prévient le Hezbollah

1
Les combats font toujours rage en Syrie (Photo: OSDH)
Les combats font toujours rage en Syrie (Photo: OSDH)

Bombardements, attentats et guérillas, le conflit sanglant continue en Syrie. Face à la répression du régime de Bachar al-Assad, les insurgés poursuivent leur rébellion. Parmi ceux-ci, l’Armée syrienne libre (ASL) multiplie les attaques. Dernière en date, le tir de deux obus, ce mardi, à proximité du palais présidentiel de Damas.

Il n’y a eu que des dégâts matériels mais le geste est fort. «Deux obus ont été tirés par des terroristes en direction de l’enceinte sud du palais Techrine, faisant uniquement des dégâts matériels», a rapporté, ce mardi, l’agence officielle Sana.

Sur sa page Facebook, l’Armée syrienne libre (ASL) n’a pas tardé, par la suite, à revendiquer ces tirs, inédits depuis le début du conflit, en mars 2011. De quoi constituer une nouvelle démonstration de force de la principale organisation rebelle dans le pays.

Les menaces des insurgés s’intensifient sur Damas, place forte du pouvoir de Bachar al-Assad. Mais le régime syrien ne semble pas disposé à lâcher une quelconque once de terrain aux rebelles.

NOTRE DOSSIER SUR LE CONFLIT SYRIEN >>


Après ses attaques sur Damas, l’ASL a également publié un communiqué, ce mardi, afin de mettre en garde le Hezbollah contre les tirs libanais à l’encontre du territoire syrien.

«Si le Hezbollah ne met pas un terme à ses tirs contre le territoire syrien, les villages et les civils à partir du territoire libanais dans les 48 h suivant la publication de ce communiqué, nous nous chargerons de riposter aux sources de feu en territoire libanais», peut-on y lire.

L’ASL a expliqué son intention de répondre aux attaques en provenance du Liban, précisant que «le Hezbollah a décidé d’importer au Liban sa guerre contre le peuple syrien sachant que le régime qu’il défend a perdu sa capacité à faire face au peuple syrien héroïque et à sa révolution bénie». Avant d’ajouter que le Hezbollah effectue un «massacre sur notre territoire, appuyé par des tirs d’artillerie à partir du territoire libanais».

Des affrontements entre l’ASL et le Hezbollah ont ainsi fait sept morts, ce samedi, à proximité de la frontière syro-libanaise, les insurgés syriens accusant l’organisation adverse de vouloir prendre le contrôle de trois villages qu’ils détiennent.

Un footballeur tué à Damas, 150 victimes dans la journée de mardi

Par ailleurs, deux nouveaux obus ont coûté la vie à un footballeur dans un complexe sportif de Damas, ce mercredi. Quatre autres joueurs ont également été blessés par les éclats d’obus, comme l’a rapporté un dirigeant sportif à l’AFP. Les obus sont tombés dans le jardin de l’hôtel Techrine, contigu au stade, les joueurs se trouvant alors dans leur chambre.

Dans le reste du pays, les attaques se multiplient. Autre ville extrêmement disputée, Alep est actuellement le théâtre de nombreux attentats. Ce mardi, l’explosion d’un missile sol-sol a coûté la vie à 31 personnes, dont 14 enfants et 5 femmes, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

«C’est vraisemblablement un missile sol-sol en raison de l’ampleur des destructions et du fait qu’il n’y a eu qu’un seul tir, les habitants n’ayant pas fait état de survols de l’aviation», a précisé l’ONG.

Pour le Conseil national syrien, ce bombardement d’Alep représente le commencement d’une nouvelle phase de violences aveugles généralisées par le régime contre les grandes villes uniquement destinées à intimider, et à se venger de la défaite des soldats du régime aux mains des rebelles dans les combats au sol.

Le bilan des victimes du conflit ne cesse d’augmenter. L’OSDH fait état d’au moins 150 victimes pour la journée de mardi, parmi lesquelles plus de 100 civils, à l’issue des différentes attaques au sein du pays.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

DiscussionUn commentaire

  1. Quelle TERRIBLE désinformation.. en cherchant mieux, on trouve que l’ASL a publié un démenti concernant ces menaces envers le Hezbollah!
    C’est une honte!