Syrie: plus de 40 morts dans un attentat à la voiture piégée à Damas

0
Au moins 40 personnes ont été tuées dans un attentat à Damas (Photo: SANA)
Au moins 40 personnes ont été tuées dans un attentat à Damas (Photo: SANA)

Un attentat suicide à la voiture piégée a coûté la vie à une quarantaine de civils, ce jeudi, à proximité du siège du parti Baas, celui de Bachar al-Assad, à Damas.

Les tensions s’intensifient à Damas. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) fait état de 42 morts. De son côté, la télévision officielle dresse un bilan de 53 victimes  et 237 blessés.

Devant l’entrée, pourtant renforcée du siège du parti Baas, un kamikaze a fait sauter sa voiture bourrée d’explosifs, ce jeudi, vers 10h00, heure locale (3h00, heure de Montréal).

NOTRE DOSSIER SUR LA SYRIE >>


S’il n’a pas été revendiqué, cet attentat a été dénoncé tant par les médias officiels, proches du régime, que par l’opposition rebelle.

«L’explosion terroriste a causé la mort et a blessé un grand nombre de civils et d’importants dégâts matériels», a rapporté l’agence officielle Sana.

De son côté, la chaîne officielle d’information en continu Al Ekhbariya a précisé que des enfants font partie des victimes car «une école se trouve à proximité» du lieu de l’explosion, dans le quartier de Mazraa.

La déflagration a touché l’ambassade de Russie, soufflant les fenêtres des diplomates russes sans pour autant faire de blessés. Par ailleurs, Moscou a fermement condamné cet attentat, appelant «tous les Etats et toutes les parties ayant de l’influence sur les extrémistes en Syrie à exiger de ces derniers qu’ils cessent immédiatement leurs attaques terroristes et les actes de violence armés en général», comme l’a confié le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch, dans une déclaration postée sur Facebook.

Deux nouveaux tirs de mortier à Damas

La télévision officielle syrienne a affirmé que deux tirs d’obus de mortier ont également été effectués, visant cette fois le siège de l’état-major à Damas. Une version que rapporte également l’AFP, précisant que des rebelles ont tiré trois heures plus tard deux obus de mortier sur le siège de l’état-major syrien dans le quartier des Omeyyades, également dans le centre de Damas.

Deux autres voitures piégées ont explosé à proximité de deux postes des services de sécurité dans le quartier de Barzé dans le nord de la capitale, a également précisé l’OSDH.

Cette violence répétée au coeur de la capitale intervient dans un contexte houleux autour de Damas. Depuis plusieurs jours, la tension monte entre le régime de Bachar al-Assad et les rebelles syriens.

Mardi, deux tirs d’obus ont explosé à proximité de l’un des palais présidentiels, ne faisant que des dégâts matériels. Des tirs inédits depuis le début du conflit en mars 2011 et revendiqués par l’Armée syrienne libre (ASL) sur sa page Facebook.

Mercredi, un footballeur a trouvé la mort dans l’explosion de deux nouveaux obus sur un complexe sportif de Damas.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.