Tous les vols du F-35 suspendus jusqu’à nouvel ordre

0
Un F-35A en vol (Photo: Lockheed Martin)
Un F-35A en vol (Photo: Lockheed Martin)

Le Pentagone a suspendu ce vendredi 22 février tous les vols de tous les avions de combat F-35 après qu’une inspection de routine eut révélé une fissure sur une pale de turbine du moteur à réaction d’un appareil F-35 d’essai en Californie, rapportent les agences de presse.

C’est la deuxième fois en deux mois que le F-35 est cloué au sol.

Le bureau du programme du F-35 au Pentagone a déclaré qu’il était trop tôt pour savoir si le problème de fissure touchait toute la flotte, mais qu’il suspendait tous les vols des 51 chasseurs jusqu’à ce qu’une enquête soit complétée.

Le bureau a indiqué qu’il travaillait en étroite collaboration avec Pratt & Whitney, la filiale de la United Technologies Corp unité qui construit le moteur, et Lockheed Martin Corp, le maître d’œuvre de l’avion de combat furtif, pour assurer l’intégrité du moteur et le reprise des vols dès que possible.

Le bureau du programme du F-35 au ministère américain de la défense avait commencé jeudi 21 février en soirée, rapporte Reuters,  à informer les chefs de la US Air Force, de la Navy et du Corps des Marines de la décision du Pentagone de clouer les F-35 au sol.

Une porte-parole du bureau, Kyra Hawn, a révélé que, lors d’une inspection de routine le 19 février dernier à la base aérienne d’Edwards, en Californie, les inspecteurs ont découvert une fissure sur une pale de turbine « basse pression » qui fait partie du moteur du F135, le modèle de F-35 destiné à l’Aviation, qui décolle et atterrit à partir de pistes classiques.

Les équipes d’ingénierie doivent donc retirer la lame et l’expédier à l’usine de Pratt & Whitney à Middletown, dans le Connecticut, pour une évaluation plus approfondie et une analyse des causes. Une première analyse a été prévu la semaine prochaine, a aussi précisé la porte-parole.

Le modèle destiné à l’Aviation vient donc d’être cloué au sol moins d’un mois après que la même chose soit survenue au modèle B, destiné au Corps des Marines, après qu’un défaut de fabrication eut causé la séparation d’une conduite de carburant en janvier, juste avant un vol d’entraînement à la base aérienne d’Elgin en Floride.

Les vols du vol du modèle B destiné au Corps des Marines n’ont d’ailleurs  repris que le 13 Février.

Pendant ce temps,  du côté canadien, on prend note de la nouvelle mais, a déclaré à 45eNord.ca une porte-parole du ministère responsable, Travaux publics et des services gouvernementaux (TPSGC), le Canada demeure un partenaire du Programme d’avions de combat interarmées tant que le Plan à sept volets est en cours.

Le Canada s’en tient donc au processus d’examen déjà enclenché pour examiner les options qui s’offrent à lui.

On sait que dans le cadre de son Plan à sept volets, le gouvernement a pris l’engagement « d’examiner toutes les options visant à remplacer les avions chasseurs CF-18, tout en s’assurant d’une diligence raisonnable et de l’intérêt des contribuables canadiens, » souligne-t-on on dans une note que TPSGC nous a fait parvenir.

« Le gouvernement ne dépensera pas d’argent sur l’achat de nouveaux avions chasseurs et ne prendra aucune décision sur le remplacement des avions chasseurs CF-18 tant que ce Plan à sept volets n’aura pas été complété », réitère la note du ministère.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.