Tunisie: arrestation du tueur présumé de Chokri Belaïd

0
C'est en sortant de chez lui que l'opposant tunisien a été assassiné (Photo: TunisTribune)
C’est en sortant de chez lui que l’opposant tunisien a été assassiné (Photo: TunisTribune)

Selon des sources policières, les forces de l’ordre tunisiennes ont arrêté, ce lundi, l’auteur présumé du meurtre de Chokri Belaïd ainsi que son complice. Ces deux suspects appartiendraient à la mouvance salafiste.

A en croire les informations obtenues par l’AFP auprès de deux sources policières, le tueur présumé a été interpellé à Carthage, dans la banlieue de Tunis. Le deuxième homme est soupçonné d’avoir aidé le tireur à s’enfuir après avoir abattu Chokri Belaïd, le 6 février dernier.

Les deux sources policières ont également précisé que les deux suspects appartenaient à la mouvance radicale salafiste et que leur arrestation avait été facilitée par le témoignage d’une femme, témoin des faits, qui a été placée sous protection policière.

L’une de ces sources a ajouté que le tueur était actif dans la Ligue de protection de la révolution (LPR) du Kram, une banlieue populaire de Tunis voisine de Carthage. Une information également relayée par les médias locaux.

La LPR constitue une milice brutale pro-islamiste, accusée à de nombreuses reprises par l’opposition d’orchestrer des attaques contre des opposants ou des associations pour les intimider. Ses militants sont notamment soupçonnés du lynchage à mort d’un représentant d’un parti d’opposition à Tatoutine le 18 octobre dernier, ainsi que de l’attaque qui a visé le siège du syndicat UGTT en décembre.

NOTRE DOSSIER SUR LA CRISE POLITIQUE EN TUNISIE >>


Le 6 février dernier, le secrétaire général du parti des Patriotes démocrates, Chokri Belaïd, a été abattu devant son domicile d’El Menzah, dans la banlieue de Tunis.

Deux personnes à moto se sont arrêtées à sa hauteur avant qu’il ne monte dans un taxi. L’un d’eux a asséné plusieurs balles dans la tête et le corps de la victime avant qu’ils ne prennent la fuite. Une journaliste présente dans l’immeuble a alors alerté les premiers secours.

Cet assassinat avait alors plongé le pays dans une crise politique sans précédent depuis la révolution de 2011 et la chute de Ben Ali. Hamadi Jebali a ainsi démissionné de son poste de Premier ministre suite au refus de la coalition au pouvoir de former un gouvernement apolitique pour mener la transition politique du pays.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.