Un «Baptême hivernal» pour la Réserve de l’armée canadienne

0

C’est au lac Saint-Jean, dans les régions de Chicoutimi et de Saint-Henri-de-Taillon, que plus de 150 réservistes des Forces armées Canadiennes ont débarqués en fin de semaine dernière, pour les exercices militaire Baptême Nordique et Parage Virtuel, une simulation d’intervention en conditions hivernales.

Le scénario global est une intervention à une population dans le besoin et le support aux autorités civiles dans leurs interventions en temps de crise.

Pour Baptême Nordique, il s’agit d’une préparation en vue d’un exercice plus long intitulé Guerrier Nordique, prévu au mois de mars prochain à Schefferville. 45eNord.ca s’y rendra d’ailleurs.

Parage Virtuel a pour but d’entraîner les réservistes à travailler dans un poste de commandement lors d’un scénario d’aide au pouvoir civil.

Le choix du lac Saint-Jean n’est pas anodin, puisqu’il est parfait pour reproduire des conditions arctiques et subarctiques.

Si la fin de semaine dernière a été plutôt chaude, il n’en sera pas de même quand les réservistes partiront un peu plus au nord en mars. La température oscillait autour des -10° avec le soleil, au Nord elle peut chuter jusqu’à -40 ou -50° avec les vents le jour, et être ressentie jusqu’à -70° la nuit.

En interview pour 45eNord.ca quelques minutes avant le déclenchement officiel des exercices, le lieutenant-colonel Jean-François Bédard explique que rien n’est improvisé. « Les mandats sont clairs et nous allons nous assurer qu’ils sont bien faits. On a des réservistes qui sont plus anciens qui vont former les plus jeunes dont c’est un de leur premier déploiement ».

L’exercice a pour but de tester la capacité des troupes à se déployer dans des conditions extrêmes.

Comme nous le disait le brigadier-général Richard Giguère lors d’un précédent exercice hivernal: « Le Nord ça ne pardonne pas ». La mission première est la survie, comme le confirme le lieutenant-colonel Bédard. Les soldats doivent ainsi arriver a faire leurs opérations tout en luttant contre le froid, ils doivent aussi se familiariser avec leur équipement, tester les réseaux de communications et vérifier si les standards sont bien faits… bref.

Les réservistes proviennent des unités de réserve du Secteur du Québec de la Force Terrestre.

À lire aussi:

Guerrier Nordique 2012: À la conquête du Grand Nord >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.