Un contrat de 6,9 millions $ pour l’entretien des sonars des 4 sous-marins canadiens

0
Des techniciens sonar à bord de l'USS The Sullivans (Photo: U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Sunday Williams/Released)
Des techniciens sonar à bord de l’USS The Sullivans (Photo: U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Sunday Williams/Released)

Le ministre de la Défense nationale, Peter McCay, a annoncé le vendredi 1er février l’attribution d’un de 6,6 millions$ Ultra Electronics Marine Systems pour l’entretien des systèmes sonar de la flotte de sous-marins canadiens.

Ultra Electronics Marine Systems, de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, qui emploie 147 personnes, est une division de de la société Ultra Electronics Group, basée à Middlesex au Royaume-Unie, qui oeuvre dans les secteurs de la du transport, de l’énergie, de la défense et de la sécurité, notamment ofrant une gamme complète de systèmes de sonar maritimes et aériens.

« Notre gouvernement continue d’ajouter à son solide bilan de réalisations visant à s’assurer que les hommes et femmes qui servent notre pays disposent de l’équipement dont ils ont besoin pour s’acquitter de leurs tâches, a déclaré à cete occasion le ministre MacKay. Nous continuons d’investir dans les technologies qui sont utiles aux Forces armées canadiennes, et nous continuons de veiller à ce que les industries canadiennes tirent profit de ces investissements majeurs. »

Ce contrat porte sur les travaux d’entretien des systèmes sonar à antenne remorquée intégrés à la flotte canadienne des quatre sous-marins de classe Victoria. Les travaux exécutés dans le cadre de ce contrat de trois ans, dit le communiqué qui accompagne cette annonce, permettront de s’assurer que ces sous-marins continuent de faire partie intégrante de la capacité canadienne en matière de défense et de sécurité.

Les sous-marins canadiens ont pour mission d’assurer la surveillance, le soutien de l’application de la loi maritime, le maintien des habiletés de la flotte, ainsi que les opérations nationales et internationales.

On se rappelle, bien sûr, la participation à l’exercice naval RIMOPAC 2012 où le sosu-marin canadien Victoria avait lancé une torpille qui a atteint son but et couler un navire (désaffecté) américain.

La flotte canadienne sera d’ailleurs pleinement opérationnelle en 2013, souligne le ministère de la Défense, lorsque la période de grande remise en état du NCSM Chicoutimi sera complétée. Ainsi, trois des quatre sous-marins canadiens seront disponibles pour des opérations. En tout temps et selon le principe de la rotation, il y aura un sous-marin en période de grand carénage.

RIMPAC 2012: visite du NCSM Victoria (source; Nicolas Laffont, 45enord.ca)

À lire aussi:

Des investissements dans une technologie sonar pour la Marine canadienne >>

Dans l’Arctique, sans sous-marins le Canada serait aveugle >>

Le Victoria prend part à un exercice international de guerre navale >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.