Vidéo-message d’Obama à l’approche des élections au Kenya

0
Lors d'une visite du président Obama en Afrique, en 2009, des femmes en costumes traditionnels au Ghana (Photo: wsbtv)
Lors d’une visite du président Obama en Afrique, en 2009, des femmes en costumes traditionnels au Ghana (Photo: wsbtv)

Dans un vidéo-message aux citoyens du Kenya, à l’approche des élections qui auront lieu dans ce pays en mars prochain, le président Barack Obama a déclaré que les élections dans ce pays sont une occasion historique qu’auront les Kényans de s’unir, comme nation, pour la paix, la prospérité et la justice.

Le Kenya occupe une postion stratégique en Arique de l’Est et il est limitrophe du Soudan du Sud et de l’Éthiopie au nord, de la Somalie à l’est, de l’Ouganda à l’ouest et de la Tanzanie au sud-ouest

Certes, ce vidéo-message montre l’importance du Kenya en Afrique de l’Est et celle que le président américain accorde aux relations des États-Unis avec ce pays, mais il reflète aussi l’importance toute spéciale et personnelle qu’a ce pays pour Barack Hussein Obama. Le premier président afro-américain de l’histoire des États-Unis est en effet d’origine kényane par son père. Bien que né aux États-Unis, à Hawaï, il est le fils d’un Kényan noir et d’une Américaine blanche du Kansas de souche irlandaise.

Son père, Barack Obama Senior, économiste et homme politique kényan (né à Nyang’oma Kogelo en 1936 – † 24 novembre 1982), appartenait à l’ethnie Luo.

Les Luos vivent dans la province de Nyanza au Kenya (pour les Luos du Kenya) et dans le nord de la région de Mara en Tanzanie (pour les Luos Suba), et d’importantes communautés de Luos vivent à Nairobinote, à Mombasa et à Arusha.

Dans la troisième partie de son autobiographie d’ailleurs, Barack Obama fournit une assez longue généalogie en ligne paternelle et indique que la famille vivait de l’élevage nomade dans la région de l’Ouganda avant de venir se fixer au Kenya, à Alego puis à Kendu Bay.

Autre raison de l’attention particulière accordée à ces élections, les élections générales précédentes qui s’étaient déroulées en décembre 2007 avaient été suivies d’un bain de sang, dans lequel plus de 1 100 personnes avaient trouvé la mort, 3 500 avaient été blessées et près de 600 000 contraintes au déplacement. Le pays est encore aujourd’hui en proie à la violence.

Huit candidats pourront rivaliser lors des élections générales kényanes, prévues le 4 mars, qui seront suivie de près par la communauté internationale.

Le vidéo-message du 5 février du président Obama aux citoyens du Kenya, le pays de son père, à l’approche des élections qui auront lieu dans ce pays en mars prochain (source: Maison Blanche)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.