Vidéo « raciste » de la 14e Escadre: le lieutenant-général Blondin fait le point

0
Logo de l'Aviation royale canadienne (source: ARC)
Logo de l’Aviation royale canadienne (source: ARC)

Le lieutenant-général Yvan Blondin, commandant de l’Aviation royale canadienne, a fait sur le site de l »aviation canadienne le point sur l’affaire de la une vidéo « racistes » que des membres de la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, avaient produite pour une activité sociale tenue à l’Escadre, en 2010.

Dans cette vidéo [satirique], diffusée lors d’un dîner officiel à la base de la 14 e Escadre, en Nouvelle-Écosse, on pouvait voir un membre non identifié de la 14e Escadre Greenwood portant une fausse barbe et un turban se vanter d’avoir travaillé avec le leader d’al-Qaïda, traiter une femme de « stupide infidèle », et affirmer conduire un taxi et ordonner à une personne qu’on ne voit pas à l’écran de s’éloigner de sa voiture piégée, sans quoi il irait chez lui et « monterait » sa chèvre.

L’affaire a éclaté quand la la télévision canadienne a mis la main sur une copie de la vidéo l’an dernier.

La vidéo a fait alors l’objet d’une enquête du Service national des enquêtes des Forces canadiennes pour déterminer qui a tourné cette vidéo et savoir si des règles militaires ont été enfreintes.

Le commandant de l’Aviation rappelle dans la mise au point qu’il a fait paraître sur le site de l’ARC le 7 février que c’est lui qui a demandé qu’une enquête indépendante soit entreprise par le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) « afin d’en connaître davantage quant aux circonstances entourant la création de cette vidéo pour ainsi déterminer si des mesures correctives d’ordre administratif ou disciplinaire étaient nécessaires. »

Le SNEFC a maintenant complété son enquête et a déterminé, dit le commandant de l’Aviation, « ne détenir aucun élément de preuve indiquant une infraction au code de discipline militaire ou un acte criminel associé au contenu de la vidéo ou aux individus impliqués dans sa production. »

L’enquête a aussi conclu, précise-t-il, que la chaîne de commandement de l’Aviation royale canadienne avait pris les mesures appropriées dès qu’elle avait été mise au courant de l’affaire, soit

  • l’interdiction de présenter à nouveau la vidéo,
  • la destruction de toutes les copies en circulation à la 14e Escadre
  • la présentation d’excuses à ceux et celles qui auraient pu se sentir offensés.

Le lieutenant-général Blondin conclut, finalement, en réitérant « que la production de cette vidéo a montré un manque de jugement et de sensibilité tout à fait contraire aux standards auxquels les Canadiens ainsi que moi-même s’attendent de la part de nos militaires. » et en assurant que « Les Forces armées canadiennes et l’ARC sont absolument dévouées à promouvoir et à maintenir un environnement de travail et une déontologie militaire qui soient respectueux de toutes les cultures, religions et ethnies ainsi que des valeurs que partagent les Canadiens. ».

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.