Accord sur la démilitarisation de la frontière des deux Soudans

0
Le Soudan du Sud accusait, en février, son voisin soudanais de continuer à déployer des forces militaires, notamment dans la région frontalière d'Abyei (Photo: UN Photo/Tim McKulka)
Le Soudan du Sud accusait, en février, son voisin soudanais de continuer à déployer des forces militaires, notamment dans la région frontalière d’Abyei (Photo: UN Photo/Tim McKulka)

Entre le 10 et le 14 mars prochains, le Soudan et le Soudan du Sud devront retirer l’ensemble de leurs forces militaires situées à la frontière entre les deux pays.

«Le grand jour a été fixé au 10 mars, date à laquelle l’accord prévoit l’ordre immédiat [d’évacuation] dans un délai de quatre jours, c’est-à-dire le 14 mars», a précisé le chef d’État sud-africain, Thabo Mbeki, actuel médiateur du conflit.

Cet accord trouvé entre les deux parties fait écho à ceux du 27 septembre dernier, lorsque les autorités soudanaises et sud-soudanaises prévoyaient de mettre en place une zone tampon démilitarisée, notamment dans l’État du Nil Bleu où les affrontements entre l’armée soudanaise et le SPLM-N se poursuivent.

À lire aussi:

Des milliers de familles sud-soudanaises sont bloquées à Khartoum >>

Le Soudan, entre conflits permanents et désaccords chroniques >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.