Après les drones, le nouveau patron de la CIA devra s’expliquer sur la torture

0

Lors de son audition, le 7 février, devant le Sénat, John Brennan, devenu depuis le patron de la CIA, s’était longuement expliqué sur l’usage des drones armés dans la lutte contre le terrorisme, il devra aussi maintenant s’expliquer sur la torture

Interrogé sur un autre dossier très sensible, la détention par la CIA de suspects de terrorisme et leur livraison à des Etats qui utilisent la torture , il avait renouvelé les réserves qu’il avait déjà formulées mais était resté vague sur les leçons à tirer du rapport consacré à cette question, adopté en décembre 2012 par le Sénat, qui soulignait selon l’un de ses auteurs de terribles erreurs, mais qui a été classé secret.

Un autre rapport de 216 pages, accessible celui-là, intitulé Globalizing Torture: CIA Secret Detention and Extraordinary Rendition, de l’organisation Open Society Justice Initiative, publié le mois dernier, confirme que 54 pays ont collaboré avec la CIA dans ce programme de transfert suspects vers des « sites noirs » où ils étaient détenus sans jugement et soumis à des «interrogatoires renforcés», c’est-à-dire à la torture.

Le Nouvel Observateur en fait un compte-rendu détaillé.

Lire dans Le Nouvel Observateur >>


John Brennan devant le Sénat, avant sa confrimation, interrogé sur la pratique du « waterboarding », la noyade simulée(Vidéo: C-span)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.