Centrafrique: deux Indiens tués par des soldats français

1
Alors qu'ils assuraient la protection de l'aéroport de Bangui, la capitale centrafricaine, des soldats français ont tué deux Indiens en ouvrant le feu sur des véhicules qui tentaient de pénétrer dans l'aéroport (Photo: Archives/Tulas/Wikimedia Commons)
Alors qu’ils assuraient la protection de l’aéroport de Bangui, la capitale centrafricaine, des soldats français ont tué deux Indiens en ouvrant le feu sur des véhicules qui tentaient de pénétrer dans l’aéroport (Photo: Archives/Tulas/Wikimedia Commons)

Le ministère français de la Défense a annoncé, ce lundi, que deux Indiens avaient été tués à Bangui lorsque des soldats français ont ouvert le feu sur des véhicules tentant de pénétrer dans l’enceinte de l’aéroport.

Chargées d’assurer la protection de l’aéroport de la capitale centrafricaine, les forces françaises ont ouvert le feu sur trois véhicules roulant à vive allure et «qui menaçaient de pénétrer dans l’aéroport alors même qu’elles venaient d’être l’objet de tirs d’origine inconnue», comme l’a précisé le ministère français de la Défense dans un communiqué.

«En dépit des tirs de semonce lancés par les militaires gardant le site, les véhicules ont poursuivi à vive allure. Deux ressortissants indiens sont morts. Les blessés indiens et tchadiens ont été immédiatement pris en charge par les forces françaises et conduits vers une unité de soin», mentionne le communiqué.

«Regrettant profondément ce drame», le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a d’ores et déjà demandé «le déclenchement d’une enquête visant à en déterminer les circonstances exactes». Il doit s’entretenir «dans les prochaines heures» avec son homologue indien.

La capitale centrafricaine a été prise par les rebelles de la Séléka, ce dimanche, renversant du pouvoir le président Bozizé, désormais en fuite au Cameroun. Un coup de force condamné par la communauté internationale, et notamment l’Union Africaine qui a décidé de suspendre la participation du pays à l’organisation.

NOTRE DOSSIER SUR LA CENTRAFRIQUE >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

DiscussionUn commentaire