Cour martiale de Paul Ravensdale: l’ancien militaire condamné à 6 mois de prison avec sursis

0
Une vidéo présentée à la cour martiale du major Watts montre l'explosion qui a tuée le caporal Baker (Photo: extrait vidéo, courtoisie Forces canadiennes)
Une vidéo présentée à la cour martiale du major Watts montre l’explosion qui a tuée le caporal Baker (Photo: Archives/Forces canadiennes)

Paul Ravensdale, cet adjudant à la retraite des Forces canadiennes qui est jugé relativement à un exercice mortel survenu en Afghanistan en 2010, a été condamné par le colonel Mario Dutil, juge militaire en chef, à six mois de prison avec sursis, à une rétrogradation au grade de sergent et à une amende de 2000 $.

Le juge a également ordonné le prélèvement d’un échantillon d’ADN pour la Banque nationale de données génétiques. Il s’agit d’une mesure obligatoire dans les cas de condamnation pour infliction illégale de lésions corporelles.

Le 15 février dernier, l’adjudant à la retraite avait été reconnu coupable de manquement à une obligation relativement aux explosifs ayant causé la mort du caporal Joshua Baker; de manquement à une obligation relativement aux explosifs ayant causé des lésions corporelles à quatre subordonnés; d’infliction illégale de lésions corporelles à quatre subordonnés et de négligence dans l’exécution d’une tâche militaire (en donnant l’ordre de faire détonner la C-19 sans s’assurer que tous étaient couverts ou hors de la zone dangereuse).

En février 2010, l’adjudant Ravensdale menait un test de mines antipersonnel, lorsque l’un des engins explosifs a mal fonctionné et a projeté des centaines de billes d’aciers dans la mauvaise direction. Les projectiles ont tué le caporal Joseph Baker, qui avait 24 ans, et blessé quatre autres soldats.

TOUT SUR LE PROCÈS RAVENSDALE >>

L’ancien membres des Forces canadiennes a, en revanche, été acquitté des chefs d’accusations suivants: – homicide involontaire coupable; – négligence dans l’exécution d’une tâche militaire (en permettant à ses subordonnées de s’entraîner avec la vraie C-19 sans avoir procédé auparavant à un entraînement sans munition).

Le 21 février dernier, le major Darryl Watts, un réserviste des Forces canadiennes, a évité la prison pour le rôle qu’il a joué dans cet accident. Il a cependant été rétrogradé au rang de lieutenant et a écopé d’une réprimande.

Le 13 septembre 2012, le major Lunney a plaidé coupable des l’ouverture de son proces et a été condamné à une rétrogradation au grade de capitaine ainsi qu’à un blâme.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.