Des marines californiens découvrent le froid à Valcartier

0
Un pont de glace d'une longueur de 1,5 km et d'une épaisseur de 28 cm.construit par le corps de génie lors d'un exercie rafale blanche (Photo caporal Sébastien Grimard, Affaires publiques, F.C.)
Un pont de glace d’une longueur de 1,5 km et d’une épaisseur de 28 cm.construit par le corps de génie lors d’un exercice rafale blanche (Photo caporal Sébastien Grimard, Affaires publiques, F.C.)

Cette année, une cinquantaine de Marines des États-Unis basés en Californie étaient venus s’entraîner par temps froid aux côtés des membres du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC), passant du soleil et des palmiers de la Californie au froid et à la neige de Valcartier, dans la région de Québec.

Le peloton de 47 Marines du 3rdLight Armored Reconnaissance Battalion (3D LAR BN), un bataillon de quelques centaines d’hommes stationné au sud de la Californie, à proximité d’un désert, est donc venu s’entraîner, dans le cadre de l’exercice Grey Wolf, un échange interallié, dans des conditions nouvelles pour les marines californiens.

L’armée canadienne vient maintenant de mettre en ligne une vidéo où on peut voir les marines californiens prendre part à un exercice Rafale blanche de cinq jours qui s’est déroulé au plus fort de la vague de froid intense qui a frappé le Québec pendant la semaine du 21 janvier, avec des températures ressenties, la nuit, de près les 40 degrés sous zéro.


Où sont les palmiers? (Vidéo: Armée canadienne)

Pendant l’exercice les Marines ont mené des opérations offensives et défensives démontées contre une force ennemie autonome jouée par l’escadron A. Les Marines étaient, quant à eux, intégrés à l’escadron D du 12 RBC, qui formait la force amie avec l’escadron B.

En janvier 2012, c’était les canadiens de l’escadron B du 12 RBC qui s’étaient entraîné pendant un mois dans un désert de Californie avec le 3rd Light Armored Reconnaissance Battalion (3D LAR BN).

Les deux unités ont pu à cette occasion partager leur expertise de reconnaissance blindée en milieu désertique.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.