Des milliers de Centrafricains se réfugient au Congo

1
Le ministre congolais des communications Lambert Mende (Photo: Radio-Okapi)
Le ministre congolais des communications Lambert Mende (Photo: Radio-Okapi)

Le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), Lambert Mende, a déclaré sur les ondes de Radio Okapi, que plusieurs milliers de réfugiés ont traversé la rivière Ubangi, située entre la RDC et la République centrafricaine.

Il a ajouté que les autorités congolaises de migration et le Haut commissariat pour les réfugiés contrôlent tous les migrants en RDC pour s’assurer qu’ils ne portent pas sur eux des armes.

Selon le porte-parole, des unités des Forces armées de la République démocratique du Congo et de la police ont également été déployées à Zongo pour désarmer tous ceux qui demandent l’asile en RDC.

«Ne sont entrés au pays que des personnes sans armes. Et nous ne pouvons pas refuser l’asile humanitaire à des personnes non armées », a-t-il indiqué.

M. Mende a expliqué que la RDC ne peut pas refuser une demande d’asile aux requérants parce qu’elle est réglementée par le droit international.

«La demande d’asile est une procédure réglementée par le droit international. Nous recevons des gens sur base humanitaire, nous ne pouvons pas renvoyer des gens vers un endroit où ils craignent pour leur sécurité ou pour leur vie. Maintenant lorsque nous les recevons, s’il y a des criminels parmi eux, il y aura des mesures à prendre», a poursuivi Lambert Mende.

Cet afflux de réfugiés fait suite à la prise de la ville de Bangui par les rebelles de la Séléka et de la mise en place de la présidence dirigée par le chef rebelle du mouvement, Michel Djotodia. Les habitants de Bangui continuent de se cacher et craignent exactions et pillages.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Gilbert Grandcler

    une histoire sans fin, une ethnie en remplaçant une autre…