Exercices militaires en Méditerranée pour les États-Unis, la Grèce et Israël

0
Les marines israélienne, grecque et américaine ont débuté, ce jeudi, leur exercice annuel de coopération, "Noble Dina" (Photo: IDF)
Les marines israélienne, grecque et américaine ont débuté, ce jeudi, leur exercice annuel de coopération, « Noble Dina » (Photo: IDF)

Du 7 au 21 mars prochain, les marines américaine, grecque et israélienne s’exercent au cœur de la Méditerranée dans le cadre de l’exercice annuel «Noble Dina». L’occasion pour les trois pays de renforcer leur coopération en la matière.

Durant deux semaines, Israël, les États-Unis et la Grèce vont mener à bien plusieurs manœuvres navales au large de la Méditerranée, comme le précise un communiqué de l’armée israélienne.

Cet exercice baptisé «Noble Dina» vise notamment à évaluer «le niveau de la coordination opérationnelle entre les trois forces marines dans le domaine de la recherche et du sauvetage», selon ce communiqué.

Ainsi, les trois flottes mettront en commun leurs capacités de réaction face aux situations d’urgence et s’entraîneront conjointement à l’évacuation maritime, à la navigation et à des exercices simulant des incendies.

Cet exercice annuel entend mettre «l’accent sur la coopération militaire entre la marine israélienne et les forces navales étrangères», d’après le communiqué israélien. L’occasion pour l’État hébreu d’un «apprentissage mutuel et [d’]un renforcement de la coopération avec ses alliés».

Un exercice naval avec le Canada

Au mois de février, Israël avait déjà entrepris un exercice maritime en compagnie d’un navire canadien du NCSM Toronto. En se joignant à son homologue canadienne, la Marine israélienne cherchait à s’assurer que les deux flottes étaient capables de communiquer et de collaborer en temps de guerre ou de secours humanitaires.

Une expérience enrichissante côté canadien. «C’était une occasion en or de travailler avec nos amis de la Marine israélienne et de mettre des idées et des procédures médicales en commun afin de profiter à nos deux pays», a déclaré le capitaine de frégate David Patchell, commandant du NCSM Toronto, sur le site du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC).

«Ces types d’exercices démontrent clairement la capacité et la volonté du Canada de collaborer avec nos amis. La Marine israélienne était extrêmement professionnelle et a accueilli le Toronto à bras ouverts. Dans un environnement de sécurité dynamique et en évolution constante, nous devons absolument être en mesure de collaborer avec nos alliés de partout dans le monde», a-t-il ajouté.

Ces manœuvres récentes menées par la Marine israélienne démontrent la volonté de l’État hébreu d’échanger et de développer une étroite collaboration avec ses alliés militaires. En octobre-novembre dernier, les États-Unis s’étaient joints à Israël pour mener, selon elle, «le plus important exercice» de ce type dans l’histoire des deux pays.

Un millier de soldats israéliens et 3 500 militaires du commandement américain en Europe (EUCOM) avaient alors participé à des manœuvres militaires conjointes, parmi lesquels des exercices de défense aérienne à grande échelle.

À lire aussi:

Le NCSM Toronto participe à un exercice avec la Marine israélienne >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.