Fabius: le développement du Nigéria «lié à sa capacité à assurer une certaine sécurité»

0
(Les otages français enlevés au Cameroun seraient détenus au Nigéria (Photo: YouTube)
(Les otages français enlevés au Cameroun seraient détenus au Nigéria (Photo: YouTube)

Après le Cameroun, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est rendu au Nigéria, où il a déclaré que le développement de ce pays était «lié à sa capacité à assurer une certaine sécurité» et a souligné que les récents enlèvements d’otages français par un groupe extrémiste nigérian étaient «un traumatisme pour tout le monde» et, notamment, pour les Français du Nigeria.

Huit otages français seraient en effet retenus au Nigéria: l’ingénieur enlevé en décembre à Kastina, Francis Collomp, et la famille de touristes français enlevée au Cameroun.

Une vidéo du groupe terroriste islamiste Boko Haram, responsable de la mort de centaines de personnes dans le nord et le centre du Nigeria, diffusée en février sur Youtube, montrait la famille française enlevée au Cameroun quelques jours plus tôt.

Après sa visite au Cameroun, vendredi 15 mars, le chef de la diplomatie française s’est donc rendu au Nigeria où il devait s’entretenir avec le président nigérian Goodluck Jonathan.

Faisant le parallèle avec l’intervention militaire française au Mali, où les troupes nigérianes sont également présentes, Laurent Fabius a souligné qu’il faut mener le combat contre l’extrémisme partout. Rappelant que que des connexions entre les différents groupes extrémistes de la région avaient été découvertes, le chef de la diplomatie française a déclaré:  «Et donc, ce combat contre les groupes terroristes il faut le mener, a-t-il déclaré, avec détermination et […] partout ».

«On croit au Nigeria, c’est un de nos grands partenaires en Afrique», a ajouté Laurent Fabius, mais « son développement est aussi lié à sa capacité à assurer une certaine sécurité», a-t-il souligné.

C’est Ansaru, une faction dissidente de Boko Haram, qui a revendiqué l’enlèvement de l’ingénieur Francis Collomp. Dans le communiqué, le groupe islamiste nigérian évoque « le rôle majeur de la France dans l’attaque (planifiée) contre l’État islamique dans le Nord du Mali », comme l’une des causes de l’enlèvement.

Ansaru avait également revendiqué l’enlèvement de sept employés étrangers d’une société libanaise, en février, et a annoncé, la semaine dernière, l’exécution de sept employés étrangers d’une société libanaise, enlevés en février.

A l’Assemblée Nationale française, le 26 février, Laurent Fabius avait répondu à une question d’actualité du député Jean-Luc Bleunven concernant les otages français enlevés au nord du Cameroun, soulignant à cette occasion la cruauté de Boko Haram, le groupe responsable de l’enlèvement de la famille française.


Otages au Nigéria: déclaration de Laurent Fabius à l’Assemblée Nationale française en février dernier (Vidéo: Archives/francediplotv)

À lire aussi:

En visite au Cameroun, Laurent Fabius veut retrouver les otages «vite et vivants» >>

Cameroun: les otages français auraient été localisés >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.