La Corée du Nord procède à un tir de missile balistique à courte portée

0
Missile Coréen KN-02, monté sur des camions militaires, fièrement exhibé lors d'un défilé militaire en avril 2007 (Photo: DK News)
Missiles Coréen KN-02, montés sur des camions militaires, fièrement exhibés lors d’un défilé militaire en avril 2007 (Photo: Archives/ DK News)

La Corée du Nord aurait tiré ce vendredi 15 mars des missiles à courte portée dans la mer de l’Est, a déclaré une source militaire à Séoul, sur fond de tensions accrues suite à l’essai nucléaire de Pyongyang le mois dernier.

Du moins c’est ce que rapporte l’agence sud-coréenne Yonghap: «Une unité militaire nord-coréenne a testé deux missiles à courte portée, pouvant être des KN-02, lors d’un exercice dans la mer de l’Est» a indiqué la source sans préciser l’heure exacte du tir, ajoutant, «Ce lancement serait un test de missiles à courte portée, au niveau d’une unité militaire et non pas au niveau national».

La Corée du Nord multiplie ses provocations depuis que le Conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité de ses 15 membres de nouvelles sanctions suite à l’essai nucléaire du 12 février.

On soupçonne Pyongyang, rapporte l’agence sud-coréenne, «de posséder plus de 1 000 missiles, la plupart en mesure de frapper la Corée du Sud, et d’autres de frapper les bases militaires japonaises et américaines dans la région».

Le KN-02

Le missile dont il est question cette fois, le KN-02, est missile balistique mobile de courte portée, qu’on peut déplacer sur route, portés par six camions militaires  de type MAZ 630308-24.

On estime à 6,4 m la  longueur du KN-02 et à 0,65 m son diamètre. Il a une masse au lancement de 2010 kg. Il peut transporter une charge utile de 485 kg d’ogives.

Le KN-02 pourrait, en principe, être aménagé pour transporter une ogive nucléaire, des ogives chimiques ou des bombes à sous-munitions.

Le premier test de ce missile, en avril 2004, avait été un échec. Depuis 2004, le KN-02 a par contre été testé au moins 17 fois. La production initiale a probablement commencé en 2006 et les missiles sont probablement entrés en service en 2008, disent les experts.

La Corée du Nord avait fièrement exhibé le KN-02 d’un défilé militaire en avril 2007.

Le KN-02 a une portée d’environ 120 km. Lors d’essais en juin 2007, il aurait franchi une distance de 140 km et certains croient qu’il peut même avoir réussi à franchir une distance de 160 km ( peut-être alors avec une charge réduite).

Le système de guidage est un système inertiel combiné avec un système optique pour la phase finale, ce qui permettrait au missile d’être précis au 100m près.

Les Américains prennent la menace au sérieux

Des sources militaires sud-coréennes ont expliqué que ce lancement de missiles par le Nord pouvait être une réponse aux exercices militaires annuels conjoints de la Corée du Sud( et des États-Unis Foal Eagle et Key Resolve), qui ont commencé lundi 11 mars, tel que prévus.

Le régime de Pyongyang n’est pas jugé encore capable de menacer directement le territoire américain, mais il a manifestement effectué des progrès ces derniers mois en lançant avec succès en décembre un missile balistique, puis, seulement deux mois plus tard, en réalisant un troisième essai nucléaire.

De plus, selon l’agence officielle nord-coréenne, le leader nord-coréen, Kim Jong-un, a assisté cette semaine à des exercices d’artillerie prenant pour cible deux îles sud-coréennes frontalières dans la mer Jaune.

Face à la menace nord-coréenne d’une attaque nucléaire préventive, le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, a pour sa part annoncé, ce vendredi 15 mars, que les États-Unis ont décidé de renforcer leur défense antimissile en déployant 14 intercepteurs supplémentaires sur la côte Ouest américaine, à Fort Greely, en Alaska, et à la base aérienne de Vandenberg, en Californie.

Les Américains font ainsi passer leur nombre d’intercepteurs de missiles de 30 à 44, augmentant de 50% leurs capacités de défense anti-missile.

Le ministère américain de la Défense mène également des études d’impact environnemental pour trouver deux autres sites, un sur la côte est, l’autre sur la côte ouest.


Le leader nord-coréen, Kim Jong-un salue les missiles KN-02, lors d’un défilé militaire (Vidéo: TBS News)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.