La menace iranienne est sérieuse pour le directeur du renseignement américain

0
Le sceau du Directeur national du renseignement américain (Photo: DNI)
Le sceau du Directeur national du renseignement américain (Photo: DNI)

Le général à la retraite James Clapper, Directeur national du renseignement des États-Unis, a livré ce mardi 12 mars au Comité du Sénat sur le renseignement, l’Évaluation des menaces mondiales de la «communauté américaine du renseignement » où il juge que le programme nucléaire iranien a fait de grands progrès au cours de la dernière année.

Il estime, dans son rapport, que l’Iran sera bientôt capable de produire de l’uranium enrichi et en mesure de se doter de l’arme nucléaire, dont le régime de Téhéran, de plus en plus hostile, pourrait se servir contre les États-Unis et leurs alliés.

Dans son rapport, remis au Sénat aujourd’hui, «nous estimons, dit le rapport du DNI, que l’Iran développe des capacités nucléaires pour renforcer sa sécurité, pour le prestige et l’influence régionale mais aussi pour avoir la possibilité développer des armes nucléaires, si jamais cela était son choix…»

Téhéran a développé une expertise technique dans un certain nombre de domaines, notamment l’enrichissement d’uranium, les réacteurs nucléaires et les missiles balistiques, expertise dont elle pourrait se servir pour construire des missiles porteurs armes nucléaires. Ces progrès techniques renforcer notre conviction que l’Iran a la capacité scientifique, technique et industrielle, à terme, produire des armes nucléaires. Cela rend la centrale la question de sa volonté politique de le faire.

Le rapport note aussi que l’Iran serait a démontré sa capacité à lancer des petits satellites, est de plus en plus hostiles aux États-Unis et à leurs alliés et qu’il a de plus en plus les les moyens et la motivation pour développer plus de lanceurs et des missiles à longue portée, y compris un missile balistique intercontinental (ICBM).

L’Iran aurait d’ailleurs le plus grand stock de missiles balistiques au Moyen-Orient, et ce stock est en pleine expansion en nombre de missiles et pour ce qui est de la la portée et la sophistication de son arsenal de missiles balistiques.

Une situation politique explosive

Le rapport du DNI souligne aussi que le régime iranien est de plus en plus autocratique à l’intérieur du pays et de plus en plus défiant en dehors de ses frontières, alors même qu’il est confronté à une contestation de l’élite et du peuple iranien, à une détérioration de l’économie, et à une dynamique régionale incertaine.

Le pouvoir du chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, ne connaît maintenant plus de limite et les forces de sécurité ainsi que des groupes comme les Gardiens de la révolution islamique (GRI), ont une influence de plus en plus grande au détriment des élus iraniens.

Dans ses efforts pour gagner en influence à l’étranger et saper l’influence des États-Unis et de leurs alliés, l’Iran tente d’exploiter les combats et les troubles dans le monde arabe.


Aujourd’hui, mardi 12 mars, lors de son témoignage devant le Comité du sénat sur le renseignement, James Clapper, directeur du DNI, répond à une question sur Benghazi du sénateur Chambliss, vice -président du Comité (Vidéo: Archives/Sénateur Chambliss)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.