La nomination de Brennan à la CIA bloquée par un filibuster de Rand Paul

0
Rand Paul lors d'un rally  politique au Kentucky, avec son père, Ron Paul, le sénateur Jim DeMint and et le représentant Geoff Davis (Photo: Gage Skidmore)
Rand Paul lors d’un rally politique au Kentucky, avec son père, Ron Paul, le sénateur Jim DeMint and et le représentant Geoff Davis (Photo: Gage Skidmore)

Un groupe de Républicains conservateurs, dirigé par Rand Paul, le sénateur libertarien du Kentucky et une figure célèbre du mouvement Tea Party, a monopolisé le Sénat, mercredi 6 mars, avec un long discours fleuve contre le danger de frappes de drones contre des citoyens américains sur le territoire des États-Unis, empêchant ainsi par un filibuster que le Sénat ne puisse poursuivre ses travaux et tenir un vote pour confirmer la nomination de John Brennan au poste de directeur de la CIA.

Le filibuster est une obstruction parlementaire systématique visant à retarder le plus possible un vote grâce aux règles parlementaires du Sénat américain qui permettent à un orateur de conserver la parole aussi longtemps qu’il le souhaite, empêchant ainsi que le Sénat ne puisse continuer ses travaux tant que l’orateur ne met pas fin à son discours.

Le premier filibuster remonte à 1953, quand le sénateur Wayne Morse tenta d’empêcher l’adoption d’une loi par un interminable discours de 22 heures et 26 minutes. La technique utilisée à l’époque, nous apprend l’encyclopédie collaborative Wikipédia, était souvent la lecture de l’annuaire téléphonique…

Le sénateur républicain du Kentucky a donc décidé d’utiliser cette tactique dilatoire et de prononcer délibérément un interminables discours pour faire obstruction à la confirmation de John Brennan, qui fut l’architecte de la politique de l’administration Obama en matière d’usage des drones.

«Je parlerai aussi longtemps qu’il le faudra pour sonner l’alarme dans chaque coin du pays, car notre Constitution est importante, votre droit à un procès est précieux, aucun Américain ne devrait être tué par un drone sur le territoire américain sans avoir d’abord été inculpé d’un crime, sans avoir d’abord été condamné par un tribunal.», a déclaré le sénateur Paul.

Mais la question soulevée par le sénateur américain est purement hypothétique, comme le soulignait le ministre de la Justice des États-Unis, Eric Holder, précisant bien que le gouvernement américain n’avait nullement l’intention de lancer des frappes de drones aux États-Unis: «La question que vous avez posée est entièrement hypothétique, ne se produira très probablement pas, et c’est une question à laquelle j’espère qu’aucun président ne sera confronté.»

Pendant ce temps, le sénateur libertarien parle, parle, parle…


Le sénateur Rand Paul, fils de Ron Paul, tous deux libertariens, bloque par une obstruction parlementaire systématique au Sénat américain la nomination du candiat du président Obama au poste de directeur de la CIA (Vidéo: C-span)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.