Larayedh parvient à un accord pour la formation d’un gouvernement en Tunisie

0
Ali Larayedh, le ministre de l'intérieur Tunisien, leader fondateur du parti Ennahdha , mainbtenant désigné au poste de premier ministre (Photo: Arbimaestro, WikiCommons)
Ali Larayedh, le ministre de l’intérieur Tunisien, leader fondateur du parti Ennahdha , mainbtenant désigné au poste de premier ministre (Photo: Arbimaestro, WikiCommons)

Un accord sur le futur gouvernement tunisien a été trouvé et sera finalement présenté vendredi, 8 mars, a annoncé, ce jeudi 7 mars, le ministre de l’Intérieur Ali Larayedh, chargé par le parti islamiste au pouvoir de former un nouveau gouvernement après la démission du premier ministre Jebali qui avait plongé le pays, déjà en proie à une cires sociale et politique, en pleine crise institutionnelle.

«Après des négociations marathon, nous avons abouti à un accord sur un gouvernement, sur les aspects d’un programme politique qui détermine les principes, les priorités, les politiques et les engagements de ce gouvernement», a déclaré Larayedh, ajoutant: «On va apporter la touche finale demain [vendredi)] matin pour présenter un dossier complet au président” Moncef Marzouki.»

Depuis la révolution, qui a commencé le 16 décembre 2010, les évènements se succèdent et ont refroidi les investisseurs, nationaux et étrangers. Nombreux troubles et affrontements politiques. Assassinat de l’opposant Chokri Belaïd. Impossibilité à gouverner le pays. Enfin, une assemblée constituante dont les travaux s’éternisent. Pendant ce temps, l’économie tourne au ralenti.


La Tunisie a besoin de stabilité (Vidéo: Al-QarraTV)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.