Le budget Flaherty 2013 (LIVE)

0
Le ministre des Finances Jim Flaherty, s'apprête à déposer son budget 2013 aux Communes (Photo:Cpte Twitter, Ministère des Finances)
Le ministre des Finances Jim Flaherty, s’apprête à déposer son budget 2013 aux Communes (Photo:Cpte Twitter, Ministère des Finances)

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a déposé à la Chambre des Communes à Ottawa, ce jeudi 21 mars à 16h, son Plan d’Action économique 2013 qui fait de l’atteinte de l’équilibre fiscal un objectif auquel tous les autres sont subordonnés, la progression des dépenses pour 2013 étant de ce fait limitée à 0,8% et les coupes de 2 milliards $ à la Défense maintenues.

«Dans le contexte économique mondial actuel, marqué par une grande volatilité et une forte incertitude, notre gouvernement continue de mettre résolument l’accent sur la création d’emplois, la croissance économique et le rétablissement de l’équilibre budgétaire d’ici 2015», avait déclaré le ministre Flaherty quelques jours avant le dépôt du budget.

«Au moment où je prépare la prochaine phase du Plan d’action économique, je suis parfaitement au courant de la fragilité de l’économie canadienne, qui demeure malgré tout dans une meilleure position que bon nombre d’autres économies industrialisées. Les politiques économiques adoptées jusqu’ici par notre gouvernement ont fonctionné et placé le Canada sur la bonne voie.», avait souligné encore le ministre fédéral des Finances.

«Le Canada s’est avéré un chef de file tout au long du ralentissement économique mondial», a a aussi déclaré le ministre, ajoutant « Et comme il nous est impossible de maîtriser les chocs économiques qui émanent des autres pays, nous concentrerons nos efforts de manière soutenue sur les éléments que nous pouvons contrôler.

Finalement, ce sera, tel que prévu, un budget fortement marqué par la volonté d’atteindre le déficit zéro d’ici 2015-2016, qu’a présenté le ministre Flaherty.

L’équilibre budgétaire avant tout

Axé sur le rétablissement de l’équilibre budgétaire pour 2015-2016, si le budget ne prévoit d’autres coupes sombres à la Défense, les militaires devront toutefois continuer à se serrer la ceinture et bien sûr, ce budget ne prévoit pas non plus de nouveaux programmes à la Défense.

Dans un contexte économique mondial incertain, le principal apport que le gouvernement puisse faire pour soutenir la confiance et la croissance consiste à maintenir une saine situation budgétaire, dit l’énoncé du ministre Flaherty, qui ajoute que le gouvernement est déterminé à rétablir l’équilibre budgétaire d’ici 2015‑2016, et il mettra l’accent sur les éléments qu’il peut contrôler afin d’obtenir ce résultat.

Plus précisément, dit l’énoncé budgétaire, le gouvernement continuera de freiner la progression des dépenses directes de programmes, mais, prend-il la peine de préciser, sans réduire les transferts aux particuliers, y compris ceux pour les aînés, les enfants et les chômeurs, ou les transferts destinés à d’autres administrations à l’appui des soins de santé et des services sociaux.

cette année, le budget ne prévoit qu’une hausse de o,8% des dépenses.

Le gouvernement entend aussi aussi faire des efforts de rationalisation et compte beaucoup sur la lutte à l’évasion fiscale pour regarnir ses coffres.

Afin de maintenir les impôts à un niveau peu élevé et d’accroître l’intégrité du régime fiscal, poursuit en effet l’énoncé du ministre Flaherty, , « […]le Plan d’action économique de 2013 propose diverses mesures pour éliminer des échappatoires fiscales, s’attaquer à la planification fiscale agressive, préciser les règles fiscales, freiner les stratagèmes d’évitement fiscal international et d’évasion fiscale internationale et accroître l’équité du régime fiscal.»

Bref, le rétablissement de l’équilibre budgétaire semble être l’alpha et l’oméga de ce budget 2013. «Le Plan trace la voie vers le rétablissement de l’équilibre budgétaire d’ici 2015‑2016, ce qui renforcera l’avantage financier du Canada», dit l’énoncé.

Comparaissant devant le comité sénatorial de la Sécurité et de la Défense nationale, le général Tom Lawson avait affirmé lundi 18 mars que les troupes militaires canadiennes fonctionnent déjà selon un budget limité et qu’il n’est plus possible de couper dans les Forces armées canadiennes.

Mais, dans dans ce contexte, les objurgations du commandant de l’Armée canadienne, Peter Devlin, et du chef d’État-major Tom Lawson, risquent de ne pas avoir beaucoup d’écho et les militaires devront se résigner à la baisse de 1.8 milliard $ de leur budget.

Quant aux libéraux, ils n’ont pas tardé à réagir et ont déclaré cet après-midi dans un communiqué envoyé à la presse que «le budget 2013 ne contient aucun plan concret pour renforcer la croissance économique et la création d’emplois pour les Canadiens; ils relancent plutôt sous de nouvelles étiquettes des programmes qui existent déjà, et augmentent les cotisations de l’assurance-emploi.»

À lire aussi:

Encore plus de compressions pour l’Armée canadienne dans le prochain budget >>

Budget 2013: la Défense écope d’une importante baisse >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.