Syrie: les 21 otages philippins de l’ONU ont été libérés

0
Retenus depuis plusieurs jours dans un village, les observateurs de l'ONU ont été libérés ce samedi 9 mars (Photo: Archives/OSDH)
Retenus depuis plusieurs jours dans un village, les observateurs de l’ONU ont été libérés ce samedi 9 mars (Photo: Archives/OSDH)

Quatre jours. Quatre jours après avoir été capturés et retenus en otage par le groupe rebelle La Brigade des martyrs de Yarmouk, les 21 Philippins des Nations Unis ont finalement été libérés ce samedi matin.

Les 21 observateurs de l’ONU enlevés jeudi par des insurgés syriens près du plateau du Golan ont été libérés, ont déclaré un porte-parole du gouvernement jordanien et l’ambassadeur des Philippines à Amman.

Les Casques bleus philippins ont traversé la frontière jordanienne ce samedi après-midi, a dit pour sa part, Mokhtar Lamani, le représentant de l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie.

Les otages ont tout d’abord pris la route ce samedi vers la frontière jordanienne, en vue de leur libération. «Ils ont été transférés du village de Jamla où ils étaient retenus vers la vallée de Yarmouk, à la frontière jordanienne en vue de leur libération», a indiqué Rami Abdel Rahmane, le président de l’OSDH qui est en contact avec les ravisseurs.

Vendredi après-midi, l’OSDH écrivait sur sa page Facebook qu’un accord avait pu être trouvé. Une condition préalable à la libération des otages étant que la région devrait assister à une trêve avec les forces du régime devant cesser les bombardements.

Quelques heures plus tôt, une première tentative de libération avait échoué en raison des bombardements menés par le régime de Bachar al-Assad dans la région.

Dans le premier rapt du genre depuis le début du conflit en Syrie il y a près de deux ans, le groupe rebelle a enlevé mercredi sur le Golan ces membres de la Force de l’observation du désengagement sur le Golan (FNUOD).

Cette force est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le Golan, occupé en grande partie par l’État hébreu. La région de Jamla est située à moins de 2 km de la ligne de cessez-le-feu.

Trois Canadiens faisaient parti de cette force, mais ont été transférés sur une autre opération «il y a quelques mois», nous a indiqué une porte-parole du Commandement des opérations interarmées du Canada, s’occupant des opérations des Forces canadiennes à l’étranger.

À lire aussi:

Syrie: 20 observateurs de l’ONU capturés sur le plateau du Golan >>

Syrie: les bombardements du régime font échouer la libération des otages philippins >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.